Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 29 février |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Vices et vertus à l’école du pape François : la tempérance et la colère

tempérance

Domaine public

La tempérance par Piero del Pollaiolo.

Agnès Pinard Legry - publié le 18/08/21

Dans un livre-entretien réalisé avec le prêtre Marco Pozza, aumônier de la prison de Padoue (Italie), le pape François revient avec justesse sur les sept vertus qui mènent au salut et les sept vices qui leur correspondent et qui aboutissent à la perdition. "Il y a des gens vertueux, il y a des gens vicieux, mais la majorité d’entre nous est un mélange de vertus et de vices", explique-t-il. "Certains sont doués pour une vertu, mais ont une faiblesse. Parce que nous sommes tous vulnérables". Aujourd’hui, la tempérance et la colère. (3/7)

S’il est une vertu qui n’a pas la cote aujourd’hui, c’est bien la vertu de tempérance. L’humilité et la modération qu’elle implique vont à l’encontre de l’excès et la démesure auxquelles invite la société. « La tempérance est liée à l’espérance : elle est capable de regarder au-delà, comme la mère enceinte regarde l’accouchement, l’enfant qu’elle va avoir, et rêve avec les yeux de son enfant », détaille le pape François dans son livre Viceset Vertus. « La tempérance est toujours liée à la fécondité. Parce que je « tempère » mes besoins pour donner la vie à une autre personne » .

Le vice qui lui est associé, à savoir la colère, est bien plus présent dans notre société. « La colère est une chose terrible, elle nous rend semblables au diable. Sa vocation est de détruire », met en garde le Pape. « La colère transforme en son contraire tout ce qui est juste. Celui qui est possédé par la colère est enclin à oublier ses devoirs ; le père devient un adversaire, le fils tue son père, la mère se transforme en belle-mère, le citoyen en ennemi du gouvernant. » Il est une colère contre laquelle le souverain pontife met tout particulièrement en garde : le bavardage, la médisance, les « potins ». « Le bavardage tue, c’est un acte de colère à voix basse », lance-t-il. « Je vous dis une chose et je salis l’autre. C’est la colère sur un ton plus léger, mais ça peut tuer. Il manque la tempérance de laisser l’autre grandir, de respecter l’autre. Non, je le tue avec ma langue, point final. »

La vraie réconciliation ne fuit pas le conflit, mais bien plutôt s’obtient dans le conflit.

Attention à ne pas confondre néanmoins la tempérance et le refus du conflit. « Quand les conflits ne se résolvent pas, mais qu’on les cache ou qu’on les enfouit dans le passé, il y a des silences qui peuvent signifier qu’on se rend complice de graves erreurs et de péchés », explique ainsi le pape François. « À l’inverse, la vraie réconciliation ne fuit pas le conflit, mais bien plutôt s’obtient dans le conflit, en le surmontant à travers le dialogue et la négociation transparente, sincère et patiente. »

WEB2-BOOK-COUVERTURE-VICES-ET-VERTUS-EDB.jpg

Vices et vertus. Entretiens avec Marco Pozza, pape François, Edb, juin 2021, 19 euros.

Tags:
Pape FrançoisVertu
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement