Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 23 juin |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Ce touchant poème qui fait redécouvrir la puissance du signe de croix

CROSS

Marko Vombergar-ALETEIA

Agnès Pinard Legry - publié le 19/08/21 - mis à jour le 19/06/23

Bien souvent accompli par habitude et à la va-vite, le signe de croix est pourtant un geste essentiel dans la vie des croyants. Un saisissant poème du père Jean Debruynne (1925-2006), prêtre de la Mission de France, permet d’en redécouvrir la force et la profondeur.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Sans forcément trop y penser, presque machinalement, les fidèles ont l’habitude de faire le signe de croix en entrant dans une église, au début d’un office, pendant une célébration ou encore pour démarrer et conclure une prière. Un geste simple, rapide et qui, si on prend le temps d’y réfléchir, est un bouleversant condensé de la foi chrétienne. Deux mystères, celui de la Sainte Trinité et celui de la mort et de la résurrection du Christ, s’y interpénètrent.

En accomplissant ce geste, le tout jeune enfant comme le vieillard témoignent « qu’en Jésus crucifié l’amour a brisé le cercle infernal de la haine et de la violence », résume le père Michel Wackenheim dans son livre Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Prêtre de la Mission de France et ancien aumônier général des guides de France et des scouts de France, le père Jean Debruynne (1925-2006) a écrit un touchant poème qui donne à redécouvrir, avec des mots simples, toute la puissance de ce geste :

Au nom du Père,
La main sur le front.
Je voudrais écrire Dieu
sur tous mes rêves.
Je voudrais marquer Dieu
sur toutes mes idées.
Je voudrais que la main de Dieu
soit sur toutes mes pensées.

Au nom du Fils,
la main sur le cœur.
Je voudrais chanter Dieu
avec tous les mots de mon amour.
Je voudrais planter Dieu
dans tous les jardins de ma tendresse.

Au nom du Saint Esprit,
La main qui fait la traversée
et le voyage depuis l’épaule
jusqu’à l’autre épaule.
Je voudrais écrire Dieu sur tout moi-même.
Je voudrais m’habiller de Dieu
de haut en bas
et d’une épaule à l’autre.

Je voudrais que le grand vent de l’Esprit
souffle d’une épaule à l’autre,
d’un bout du monde à l’autre
jusqu’aux extrémités de la terre.

Tags:
Foisigne de croix
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement