Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 25 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Les vives inquiétudes de l’Œuvre d’Orient sur la situation au Haut-Karabagh

WEB2-ARMENIE-AZERBAIDJAN-HAUT-KARABAKH-AFP-033_6362798_5f8f2275663ec.jpg

Mikhail Voskresenskiy / Sputnik / Sputnik via AFP

Des habitants passant à côté de ruines à Ganja (Azerbaïdjan), le 20 octobre 2020.

Timothée Dhellemmes - publié le 17/09/21

Dix mois après le cessez-le-feu dans le Haut-Karabagh après l'offensive de l’Azerbaïdjan sur de nombreux territoires azéris, l’Œuvre d'Orient s’inquiète de la "situation alarmante" dans le pays et appelle la France et l’Union Européenne à réévaluer l’aide concrète apportée aux habitants.

Entre le 27 septembre et le 9 novembre 2020, ce sont près de 6.700 personnes, dont au moins 169 civils, qui ont trouvé la mort dans le Haut-Karabakh, petit territoire montagneux à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. En six semaines de conflit, l’Azerbaïdjan, pays turcophone à majorité musulmane, a littéralement chassé les Arméniens du Haut-Karabagh. Résultat : au moins 90.000 personnes contraintes à l’exil, des églises et des monastères bombardés, des maisons ravagées.

Un processus d’auto-détermination ?

Près d’un an après le conflit, Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient, s’est rendu sur place cette semaine afin d’évaluer les besoins. « Les habitants arméniens ont été chassés de leurs maisons, de leurs villages, de leurs églises », constate-t-il dans un communiqué publié ce vendredi 17 septembre. La reconstruction des territoires est menée par l’Azerbaïdjan triomphante et les Arméniens sont relégués au second rang et abandonnés à leur propre sort. Face à cette situation, l’Œuvre d’Orient demande par la voix de Mgr Pascal Gollnisch que le Haut-Karabagh « retrouve l’intégralité de son territoire historique, dans des frontières sécurisées », et qu’il « puisse disposer d’un processus d’auto-détermination analogue à celui qui a été mis en place au Kosovo et sous contrôle international ».

En novembre 2020, Emmanuel Macron avait publiquement apporté son soutien à la communauté arménienne, promettant une importante aide humanitaire et réclamant « un cessez-le-feu patrimonial et culturel » pour éviter une « destruction du patrimoine culturel et cultuel » arménien dans la région. Près d’un an plus tard, la région est en bonne partie vidée de ses habitants et criblée de mines. Face à cette situation, l’Œuvre d’Orient demande que la France et l’Union Européenne « réévaluent l’aide concrète apportée à ces habitants ». « Si la situation continue comme ça, il ne restera bientôt plus de traces des Arméniens », prévenait déjà en janvier dernier le père Andreas Taadyan, recteur de la cathédrale Saint-Sauveur de Chouchi.

Tags:
ArménieTurquie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement