Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 22 février |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi Tolkien était-il « amoureux » de la messe en semaine ?

Tolkien

Shutterstock

Philip Kosloski - publié le 26/09/21

Toute sa vie durant, notamment pendant les seize années de la rédaction du "Seigneur des anneaux", J.R.R Tolkien est resté attaché à la messe quotidienne. Pour cet auteur aussi génial que prolifique, participer à l'Eucharistie était une source de grâces inépuisables.

Amour, fidélité, courage : « le Saint-Sacrement » est le catalyseur de tous les biens pour Tolkien. Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, témoin des ravages de l’épidémie de grippe espagnole et des horreurs de la Seconde Guerre mondiale, l’auteur du Seigneur des anneaux a toujours trouvé dans l’Eucharistie, la lumière qui brille dans les ténèbres.

Et pour rester tout près de Jésus-Hostie, il a tout fait pour ne jamais manquer la messe quotidienne, allant jusqu’à organiser sa matinée en fonction de l’horaire de l’Eucharistie dans sa paroisse d’Oxford. C’est ainsi que tous les matins, l’auteur partait en vélo avec Michael et Christopher – ses garçons – jusqu’à l’église Saint-Aloysius pour la messe de 7h30. Ce n’est qu’une fois rentrés qu’ils prenaient tous leur petit-déjeuner, préparé par les soins d’Edith, l’épouse de Tolkien.

L’unique remède contre une foi qui s’étiole est la communion.

« Tombé amoureux »

À chaque fois, même dans les moments difficiles, Tolkien met son espérance dans l' »efficacité » du sacrement. « Bien qu’immuable, parfait, complet et inviolé, le Saint-Sacrement n’opère chez personne de manière complète et définitive. Comme pour la foi, il faut que la [communion] soit continue et qu’elle mûrisse à mesure qu’on pose cet acte. [Communier] sept fois par semaine est plus enrichissant que [communier] sept fois occasionnellement ».

Dans les lettres qu’il échange avec ses enfants, l’écrivain britannique les enjoint de tourner toujours leurs yeux vers le Saint-Sacrement. À son fils Michael qui traverse une période compliquée, le père témoigne de la marque que la communion régulière a laissée sur sa vie :

« De l’obscurité de ma pauvre vie, si remplie de frustrations, je place devant toi l’unique grande chose à aimer ici-bas : le Saint-Sacrement. J’en suis tombé amoureux dès le début et, par la miséricorde de Dieu, n’ai jamais renoncé à cet amour […] C’est là que tu trouveras l’aventure, l’amour, la gloire, l’honneur, la fidélité et le véritable chemin pour vivre toutes tes amours sur cette terre ».

Tags:
Communionle seigneur des anneauxMessetolkien
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement