Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 21 février |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

[VIDEO] Frère Raphaël-Jacques, les leçons d’espérance d’un franciscain du Bronx

Timothée Dhellemmes - publié le 07/10/21

Depuis près de 20 ans, le frère Raphaël-Jacques Chilou habite le Bronx, un quartier réputé difficile de New York, où il apporte avec sa communauté franciscaine une présence chrétienne là où le vice n’est jamais loin.

« Dans le Bronx, des situations difficiles, il y en a tous les jours… » souffle le frère Raphaël-Jacques Chilou. Membre de la fraternité des Franciscains du Renouveau dont une communauté est installée dans le nord New York, il accompagne depuis 2002 les nombreux « paumés » et « drogués » que le Seigneur met sur sa route. « Il y a cette femme qui est dans la drogue depuis sa plus jeune enfance et qui se livre à la prostitution. Plusieurs fois, nous l’avons aidée à s’en sortir en trouvant des programmes de désintoxication… Il y a aussi cet homme, ancien trader, qui a beaucoup profité de son argent et trompé sa femme, avant de dégringoler très bas et de se retrouver dans notre foyer pour sans-abris… Nous l’avons accompagné et aidé à retrouver un emploi ».

Avant tout des hommes de Dieu

Au cœur de l’un des quartiers les plus pauvres et dangereux de New York, le frère Raphaël-Jacques œuvre, avec sept autres frères et dix novices, pour sortir des hommes et des femmes de la misère. « C’est assez facile d’entrer en contact avec les gens qui vivent dans le Bronx. Ils viennent solliciter de l’aide : nous organisons des soupes populaires plusieurs jours par semaines et nous distribuons des colis alimentaires. Pour les plus jeunes, nous faisons de soutien scolaire et proposons des activités comme le basket, pour éviter qu’ils ne tombent très tôt dans les gangs, » témoigne-t-il.

Dans toutes nos activités, des temps de prière sont proposés.

Si la dimension d’aide matérielle prend nécessairement une place prépondérante, le frère Raphaël-Jacques et les autres franciscains sont avant tout des hommes de Dieu, habités par un important zèle missionnaire. L’aide qu’ils apportent aux plus démunis est toujours dotée d’un supplément d’âme : « Nous ne sommes pas des travailleurs sociaux. Ce que nous essayons de leur apporter, c’est d’abord de l’humanité avec une dimension spirituelle », insiste-t-il. « Beaucoup des gens qui nous fréquentent ne sont pas catholiques. Mais dans toutes nos activités, des temps de prière sont proposés », ajoute le frère Raphaël-Jacques.

Le quartier est en voie de gentrification

Tous les vendredis, les frères exposent le Saint-Sacrement dans la chapelle de la communauté. Chacun est invité à venir se recueillir cinq minutes, vingt minutes, une heure… A chaque fois, un frère se tient à l’écoute, d’autant que les gens sont plutôt demandeurs. « Ils ne cachent pas qu’ils ont des problèmes, ils ne cachent pas leurs travers et leurs addictions. Ils sont prêts à saisir la main qu’on leur tend », raconte-t-il.

Nous devons considérer le Christ dans ce pauvre qui nous est envoyé.

Depuis une dizaine d’années et sous l’impulsion de l’ancien maire de New York, Rudy Giuliani, « le quartier et en voie de gentrification », explique le frère Raphaël-Jacques. De nombreux immeubles ont été rasés et sont en train d’être reconstruits. En vingt ans, le frère Raphaël-Jacques a vu le quartier évoluer considérablement. Avec toujours la même certitude : « Tout homme est un frère à aimer. C’est décapant, mais nous devons abandonner toutes nos idées préconçues, et considérer le Christ dans ce pauvre qui nous est envoyé ».

« Convertissez vous ! Itinéraire d’un frère du Bronx« , ed. du Cerf, août 2021.

Convertissez-vous ! : itinéraire d'un frère du Bronx
Tags:
franciscainsnew york
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement