Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 07 février |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Le jour où Padre Pio a répondu à une lettre de Jean Paul II par un miracle

PADRE PIO

Gnuckx | Wikipedia CC BY 2.0

Marzena Devoud - Philip Kosloski - publié le 01/11/21

C’était en novembre 1962. Le futur pape, Jean Paul II écrit une lettre à Padre Pio en lui demandant de prier pour son amie gravement malade. Le frère capucin lui répond aussitôt... par un miracle.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

En ce début du mois d’octobre 1962, Mgr Karol Wojtyła, évêque auxiliaire de Cracovie, part à Rome pour la première session du concile Vatican II. Il s’inquiète pour l’une de ses amies, Wanda Poltawska, une psychiatre polonaise, déportée en Allemagne durant cinq ans pendant la Seconde guerre mondiale et qui n’est pas en forme. Il commence à craindre une maladie grave. Le diagnostic tombe le 31 octobre. Wanda a un cancer du colon. Elle se sent incapable de l’annoncer à son mari Andrzej : la peur de l’imaginer seul avec leurs quatre filles en bas âge et aussi la peur de mourir prochainement la paralyse. Elle décide d’écrire une lettre à Karol Wojtyla, son ami spirituel de toujours, pour lui confier la mauvaise nouvelle. Le futur pape lui répond en lui demandant de « se battre pour sa santé et pour sa vie » et de « tout dire à son mari ».

Wanda Poltawska
Wanda Poltawska miraculeusement guérie en 1962.

Quelques jours plus tard, Wanda Poltawska prend la décision de se faire opérer. La date est fixée au jeudi 22 novembre. Le samedi 17 novembre, elle se rend à l’hôpital pour des examens médicaux préparatoires. Même si elle sait qu’il n’y pratiquement aucune chance de guérir, Wanda veut se battre jusqu’au bout. Le jeudi 22 novembre, lors des derniers examens avant l’opération, les médecins remarquent avec stupeur que la tumeur… a tout simplement disparu. « Je ne comprends pas. Je n’ai pas prié pour demander le miracle… Alors qui l’a demandé ? » note-elle bouleversée le soir même dans son carnet cité dans Wanda Poltawska, Journal d’une amitié.

Pour le savoir, il faut revenir au 17 novembre, le jour de son premier examen préparatoire à l’hôpital. Ce jour-là Mgr Wojtyla écrit en latin une lettre à Padre Pio :

« Révérend Père, je vous demande de prier pour une femme de 40 ans, mère de quatre filles, originaire de Cracovie en Pologne (pendant la dernière guerre, elle a passé cinq ans dans un camp de concentration en Allemagne), aujourd’hui gravement malade d’un cancer et en danger de mort : que Dieu, par l’intercession de la Sainte Vierge, ait pitié d’elle et de sa famille ».

La lettre lui est transmise par l’intermédiaire d’un ami de Karol Wojtyla, Mgr Deskur alors référent à la Commission pontificale pour la cinématographie et la radio. Le lendemain, dimanche 18 novembre, dans la soirée, le capucin l’a déjà entre ses mains.

Le miracle de Padre Pio

Padre Pio n’a jamais répondu à Karol Wojtyla. Mais quelques jours plus tard, un miracle semble bien s’être produit, le Polonais en est convaincu, son amie est complètement guérie. Alors le futur pape écrit une deuxième lettre au capucin pour exprimer sa gratitude :

« Révérend Père, la femme de Cracovie a été instantanément guérie le 21 novembre juste avant l’intervention chirurgicale. Je rends grâce à Dieu. Je vous remercie également ».

Il n’est pas surprenant que Jean Paul II soit devenu un ardent défenseur de Padre Pio. Sa béatification a lieu le 2 mai 1999, place Saint-Pierre à Rome. Trois ans plus tard, le 16 juin 2002, Jean Paul II le canonise. Le miracle de Wanda ne fait pas du capucin saint. Comme l’observe à l’époque Mgr Deskur : « Des miracles obtenus du vivant d’un serviteur de Dieu ne facilitent pas sa cause lors du procès de béatification ». Quant à Wanda Poltawska, elle se porte très bien : celle qui a été guérie par l’intercession de Padre Pio fête son 100ème anniversaire ce 2 novembre 2021.

Tags:
MiraclePadre PioPape Jean Paul IIPrière
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale