Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 28 mai |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

CNV, trois lettres pour demander un service à son conjoint

shutterstock_1463413310.jpg

Shutterstock

Anna Ashkova - publié le 17/11/21

Demander et obtenir des petits services au quotidien de la part de son conjoint est assez simple si on utilise les bons mots.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

« Occupe-toi des enfants », « N’oublie pas de sortir la poubelle », « Vide le lave-vaisselle, s’il te plaît »… Au quotidien, on formule de nombreuses demandes de service, plus ou moins polies, auprès de son conjoint. Des demandes qui ne sont pas toujours honorées en temps et en heure ou bien qui finissent même parfois par énerver l’autre. La raison invoquée est souvent la même : « Arrête de me donner des ordres ! Je le ferai quand j’en aurai envie ». Des reproches fusent et une dispute finit vite par gâcher la journée ou la soirée. Une solution existe pourtant pour ne pas s’enliser dans des scènes de ménage : la CNV, la communication non violente

Observation, sentiment, besoin, demande

Fondée dans les années 1970 par le psychologue américain Marshall B. Rosenberg, cette méthode aide à identifier ses besoins et à bien les formuler, en donnant ainsi à l’autre les clés pour passer au-delà du conflit. On parle donc en « je » et non en « tu ». Et pour cela, il faut s’appuyer sur quatre mots-clés : observation, sentiment, besoin et demande. 

Ainsi un « J’en ai marre de tes chaussures à l’entrée, range-les enfin ! » se transforme en « Quand tu laisses tes chaussures à l’entrée (observation), je suis exaspérée (sentiment) car j’ai besoin que notre appartement soit rangé (besoin). J’aimerais que tu les mettes à leur place, s’il te plaît (demande) ». 

Une telle demande a plus de chances d’aboutir sans provoquer l’énervement et la dispute. Mais attention, cela ne veut pas dire que l’autre va s’exécuter à la seconde près. Il faut lui laisser la liberté de rendre service « quand il le souhaite » (dans la limite du raisonnable) sans faire peser au-dessus lui une épée de Damoclès. Et bien évidemment, l’apprentissage de ce langage, que l’on n’a pas l’habitude d’utiliser au quotidien, peut prendre un peu de temps. Alors, patience… 

Tags:
CommunionCouple
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement