Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 16 avril |
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Le dossier sur lequel François et Emmanuel Macron s’accordent

Article réservé aux membres Aleteia Premium
POPE-FRANCIS-MACRON-SECRET-000_16N11V.jpg

Alessandra Tarantino / POOL / AFP

Camille Dalmas - publié le 25/11/21

Reçu par le pape François ce vendredi 26 novembre, Emmanuel Macron devrait échanger avec lui sur l’importance de l'accès aux vaccins dans les pays en voie de développement.

Lors de sa visite au Vatican le 26 novembre 2021, Emmanuel Macron envisage aborder notamment avec le pape François l’importance de la « vaccination du continent africain » face à la pandémie de Covid-19. Selon une source à l’Élysée, il pourrait aussi évoquer la question de la dette des pays africains. Deux questions sur lesquelles le pape François et la diplomatie vaticane œuvrent pour une plus grande solidarité.

En janvier 2021, alors que les premières campagnes de vaccination débutent à peine partout dans le monde, le pape François déclare sur une chaîne italienne : « Je crois que, d’un point de vue éthique, tout le monde doit se faire vacciner, c’est un choix éthique parce ce qu’on met en jeu sa santé, sa vie, mais aussi la vie des autres ». Le pontife s’engage dès lors publiquement en faveur de la vaccination, allant jusqu’à dénoncer le « négationnisme suicidaire », selon lui, des propos des anti-vaccins. Il montre l’exemple en se faisant vacciner, recevant la première dose en janvier et la seconde en février.

Mais ce n’est pas tout : le Saint-Siège s’est fait le héraut d’un « internationalisme du vaccin », demandant aux chefs d’État des pays concernés de lever les brevets de fabrication des vaccins afin d’assurer au maximum un accès universel aux vaccins. Aucune entreprise française n’ayant pour l’heure développé un vaccin contre le Covid-19, la question des brevets est certes moins sensible en France que dans d’autres pays. Néanmoins, alors qu’il était jusqu’alors opposé à la levée des brevets, Emmanuel Macron s’y est finalement déclaré favorable, changeant d’avis de la même façon que l’avait fait Joe Biden.

Dans le cas du président américain, l’appel du pape François semble avoir joué un rôle important. A-t-il eu une influence similaire sur le président français ? Rien ne permet de l’affirmer aujourd’hui, même si les deux hommes ont beaucoup échangé par téléphone depuis le début de la crise sanitaire. Trois fois : en avril 2020, en octobre 2020 puis en mars 2021.

Annulation de la dette des pays pauvres

Lors leur dernier échange, Emmanuel Macron avait évoqué avec le pontife son livre Un temps pour changer (publié septembre 2020), un ensemble de réflexions sur l’après Covid dans lequel le pape François appelait à ne pas revenir au monde d’avant, plaidant entre autres pour l’annulation des dettes des pays pauvres. Un sujet qui concerne la France, très liée à certains pays africains. En mai dernier, Emmanuel Macron a annoncé qu’il comptait annuler la dette de plusieurs d’entre eux pour éviter que la crise sanitaire n’aboutisse à un effondrement économique. 

Au sujet de la vaccination en Afrique, Emmanuel Macron pourrait mettre en avant l’effort de solidarité qu’il a initié en la matière récemment. En septembre dernier, l’Élysée s’est en effet engagé à livrer 120 millions de doses aux pays les plus pauvres – même si, pour l’heure, seules 10 millions ont été officiellement livrées. Un choix fait par la France que devrait apprécier le pontife, pour qui le « vrai défi actuel » est de s’assurer que « chacun dans le monde ait un égal accès au vaccin ». 

Lisez cet article
gratuitement
En créant votre compte gratuitement vous pourrez accéder à l'ensemble des articles d’Aleteia, sans aucune limitation, ainsi que rédiger des commentaires.
Lire gratuitement en s'inscrivant
Déjà membre ?

Tags:
CoviddiplomatieEmmanuel MacronPape François
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement