Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 22 juin |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Jésus aussi a son arbre généalogique, l’arbre de Jessé !

arbre de jesse

Joaquin Ossorio Castillo - Shutterstock

Sophie Roubertie - publié le 19/12/21

Dans une volonté de montrer la nature humaine de Jésus, fils de Dieu, les artistes ont développé, dès le haut Moyen Âge, l'iconographie de "l'arbre de Jessé", l'arbre généalogique présumée de Jésus fondée sur les Écritures.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Si Noël célèbre la venue du Messie parmi les hommes, son arrivée sur Terre était déjà annoncée parmi les prophètes de l’Ancien Testament. « Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur…. », annonçait ainsi Isaïe (Is 11, 1). Jésus apparaît donc ainsi, dès l’Ancien Testament, comme un descendant du roi David par son père Joseph, lui-même descendant de cette lignée royale comme l’évoque saint Matthieu lorsqu’il développe toute la généalogie de Jésus depuis David :

« Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations. » (Mt 1, 17)

Une généalogie également reprise par saint Luc au chapitre 3 de son Évangile. Si saint Matthieu fait remonter les ancêtres de Jésus jusqu’à Abraham, saint Luc, les fait, quant à lui, remonter jusqu’à Adam, le premier homme crée par Dieu.

Une volonté de montrer la nature humaine du Christ

Inspirée par cette généalogie présumée et la prophétie d’Isaïe, les artistes commencent, dès le haut Moyen Âge, à illustrer l’arbre généalogique de Jésus, le fameux « arbre de Jessé », dans une volonté de montrer la nature humaine du Christ.

La plus ancienne représentation de l’arbre de Jessé date du XIe siècle et se trouve illustré dans le Codex Vyssegradensis de 1086. Très fréquent entre le XIe et le XVe siècle, cette iconographie prend généralement l’aspect d’un grand arbre ou d’une plante aux longs rameaux à l’image d’une vigne. Un motif qui va prendre de plus en plus d’ampleur au fil des siècles et se développer sur de nombreux supports comme les vitraux où il est particulièrement apprécié en raison de sa forme verticale.

Un arbre sorti du corps de Jessé

Visuellement, l’arbre de Jessé présente des grandes caractéristiques communes. On y voit souvent le père de David allongé et endormi, rêvant en songe de sa longue descendance. De son corps sort un arbre d’où se déploient de longues branches. Sur chacune d’elle sont représentés les ancêtres de Jésus et même parfois des prophètes ayant annoncés sa venue. Marie y trouve souvent une place de choix bien qu’elle ne soit pas une descendante directe de la lignée de Jessé selon la Bible. Dès le IIe siècle, l’idée que Marie soit aussi une descendante de la ligne royale se développe sous l’impulsion de saint Irénée qui fait appelle à l’Évangile apocryphe de saint Jacques. Celui-ci affirme, en effet, qu’Anne, la mère de Marie, était de la tribu de David.

Moins représenté en peinture, l’arbre de Jessé se développe avant tout sur les vitraux, les statues, retables, ivoires mais aussi les psautiers, bibles et livres d’heures. On le retrouve même dans la grille du chœur de la cathédrale Notre-Dame du Siège à Séville. Les personnages, reliés entre eux en un beau jeu d’arabesques de fer forgé, se découpent sur un fond de pierres blondes. Le sujet sera repris au XIXe, avec le goût retrouvé des styles médiévaux. C’est ainsi que Viollet-le-Duc, dans sa campagne de restauration de Notre-Dame de Paris, ne manquera pas de prévoir un arbre de Jessé dans un des vitraux de la cathédrale, se rappelant qu’il en existe un d’origine dans la cathédrale de Chartres. 

Pour découvrir de beaux exemples de l’arbre de Jessé, cliquez sur le diaporama :

Tags:
ArtsAventNoël
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement