Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

« C’est toi que j’attendais », le délicat sujet de l’adoption sur grand écran

Cest-toi-que-jattendais-e1606388723448.jpg

Pyramide distribution

Domitille Farret d'Astiès - publié le 21/12/21

"C'est toi que j'attendais", le film de la réalisatrice Stéphanie Pillonca, sort en salles ce mercredi 22 décembre. Ce film-documentaire présente différents couples qui souhaitent fonder une famille ou retrouver leurs origines.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Après le succès du téléfilm Apprendre à t’aimer, qui avait rassemblé près de 4 millions de téléspectateurs il y a un peu plus d’un an sur M6, la réalisatrice Stéphanie Pillonca revient avec C’est toi que j’attendais, un film-documentaire qui nous plonge dans l’intimité de couples qui souhaitent adopter un enfant. Elle y aborde la question des origines et du désir d’enfant à travers les histoires de quatre familles.

Lucile et Franck peuvent enfin accueillir une petite fille dans leur foyer, tandis qu’Énora et Gilles sont en train de faire leur demande d’agrément. De son côté, Sylvain, père de famille, se démène pour retrouver sa mère biologique, tandis qu’Alexandra, qui a abandonné l’enfant qu’elle a eu adolescente, tente par tous les moyens de le retrouver quelques années plus tard.

Ici, point de commisération ni de parti-pris sur la question de l’adoption. À travers chacun de ces itinéraires singuliers, Stéphanie Pillonca montre avec une justesse de ton, que l’on salue, à quel point le désir d’avoir une famille et de savoir d’où l’on vient est viscéral. On retrouve ici sa touche à la fois pudique, tendre et pleine d’humanité qui montre chacun là où il en est.

Tags:
adoptionCinémadocumentaireFamille
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale