Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 02 avril |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Trompée par le « donneur », une Japonaise abandonne son bébé

NEWBORN

maruco | Shutterstock

Christine Pellen - Gènéthique - publié le 17/01/22 - mis à jour le 28/01/22

Une habitante de Tokyo a décidé de recourir à un « donneur » pour concevoir un enfant. Découvrant au cours de la grossesse de nouvelles informations sur son « donneur », elle a fait le choix de finalement abandonner son enfant à la naissance.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Au Japon, après avoir découvert que son mari était porteur d’une maladie génétique héréditaire, une trentenaire a décidé de se mettre en quête d’un donneur de sperme pour concevoir son deuxième enfant. Elle croit avoir trouvé la « perle rare » via les réseaux sociaux : un jeune Japonais âgé d’une vingtaine d’années, étudiant d’une prestigieuse université. Elle essaie de concevoir un enfant avec lui. Naturellement. Après dix tentatives, la jeune femme est enceinte. Mais elle apprend que le « donneur » est en fait chinois, n’a jamais étudié où il prétend, et est marié. Sa grossesse est déjà avancée. Elle donne naissance à un bébé qu’elle décide d’abandonner. Et a porté plainte le mois dernier contre le « donneur ». Elle lui réclame 330 millions de yens (2,86 millions de dollars) pour « préjudice moral ». Du préjudice subi par l’enfant auquel elle a donné la vie, puis abandonné pour non-conformité, il n’est pas question.

Garantis sur facture

Au Japon, aucune loi ne régit les banques de gamètes. Les couples qui veulent y recourir choisissent parfois de se tourner vers des banques de sperme internationales comme Cryos, une banque danoise qui approvisionne plus de cent pays à travers le monde. Des donneurs prétendument triés sur le volet, et surtout garantis sur facture. Mais il faut payer le prix. De quelques dizaines d’euros à plus d’un millier d’euros en fonction des caractéristiques recherchées. Et jusqu’à 12 000 euros pour obtenir l’« exclusivité » d’un donneur.

En partenariat avec :

logo genethique
Tags:
Enfantsjapon
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement