Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 20 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Italie : Don Michel garantit l’accès aux soins spirituels en confessant dans la rue

Article réservé aux membres Aleteia Premium
confessione in strada a napoli

Facebook | Don Michele Madonna - La risposta di Dio

Don Michele mentre confessa in strada.

Gelsomino Del Guercio - publié le 19/01/22

Pour pouvoir se confesser en toute "sécurité sanitaire" un prêtre de Naples, en Italie, propose… des confessions en pleine rue ! Une manière de garantir un accès aux soins spirituels.

Devant les besoins de sacrement, mais également la peur des fidèles à l’égard du Covid-19, Don Michel Madonna, jeune et dynamique curé de l’église de Santa Maria di Montesanto à Naples (Italie), n’a pas mis longtemps à faire preuve d’ingéniosité ! « Puisque le Covid met en danger les confessions dans un espace clos, cela signifie que nous devons les faire à l’extérieur, là où la contagion est certainement moins probable, tout en respectant distance de sécurité et masque », assure-t-il. Ni une, ni deux, voilà donc le curé proposer des confessions en pleine rue. « Mon style n’est rien d’autre que le style de Jésus, car la rue a été le lieu privilégié de son annonce », assure-t-il. 

Deux chaises et un panneau en carton

Plusieurs fois par semaine, à deux pas de sa paroisse, Don Michel Madonna installe donc un véritable confessionnal, en pleine rue et attend les fidèles… qui eux ne s’y attendent pas ! Deux chaises face à face mais espacées d’un mètre, un panneau en carton autour pour garantir la discrétion et l’intimité, et voilà déjà une file silencieuse de personnes qui attendent patiemment leur tour, comme l’a constaté le journal Il Mattino, le 7 janvier dernier. 

« Si comme le dit le Pape, l’Église est un hôpital de campagne, alors nous devons l’être doublement en ce moment historique », reprend encore le curé napolitain qui a constaté que la quatrième vague a encore éloigné les gens des sacrements. « De moins en moins de fidèles vont à l’église pour assister à la messe et s’approcher du sacrement de pénitence. Pourtant, lorsque je sors dans la rue pour confesser, je constate à quel point les gens ont besoin de Dieu », détaille-t-il. « Je n’ai jamais une minute de libre quand je suis là dans la rue : beaucoup de gens ressentent le besoin de s’approcher du sacrement quand ils me voient. J’ai vu des gens qui ont rejoint des sectes sataniques, des gens qui appartiennent à la Camorra… J’ai vu des gens pardonner de tout cœur les assassins de leurs parents… ».

Rien ne remplace la communauté

Le prêtre propose aussi dans l’une des trois églises de sa paroisse, l’adoration perpétuelle, 365 jours par an. « Au cours de cette pandémie, l’Église a couru le risque sérieux d’un ralentissement. De nombreux chrétiens ont pris la direction opposée à celle indiquée par le Pape et les évêques », explique Don Michel Madonna. Cette période devrait au contraire être considérée comme une opportunité de conversion ». 

S’il témoigne beaucoup sur les réseaux sociaux, sa page Facebook « La réponse de Dieu” compte 21 000 abonnés, le prêtre napolitain connaît aussi les risques que cela comporte. « Il y a un risque de perdre la dimension communautaire de l’Église. Les médias sociaux sont importants, mais ils ne peuvent pas remplacer la communauté. » Rien ne vaut la rencontre, que ce soit dans l’église ou dans la rue ! 

Lisez cet article
gratuitement
En créant votre compte gratuitement vous pourrez accéder à l'ensemble des articles d’Aleteia, sans aucune limitation, ainsi que rédiger des commentaires.
Lire gratuitement en s'inscrivant
Déjà membre ?

Tags:
ConfessionCovidItalie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement