Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 07 octobre |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Ismaël, le fils écarté d’Abraham

Agar et son fils Ismael

© Académie Carrara Bergame - Aurimages

Francesco COGHETTI (1804-75), Agar et son fils Ismaël bannis et sauvés par un ange.

Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 08/02/22

Le destin du jeune Ismaël est des plus singuliers. Alors qu’il pouvait prétendre à être le légitime descendant de son père Abraham, son avenir va se trouver bouleversé par la divine providence avec la venue miraculeuse d’un autre enfant du même père nommé Isaac.

La femme d’Abraham, Sarah, était stérile. Désespérée, celle-ci consent alors au sacrifice ultime pour assurer la descendance du patriarche : elle accepte que sa servante égyptienne Agar devienne la concubine de son époux afin de lui donner le fils tellement attendu. En ces temps reculés de la Bible, avoir un enfant, et notamment un fils, était vital pour un peuple nomade afin de perpétuer la descendance et assurer la survie du groupe.

Ceci explique le geste plein d’amour de Sara dont on imagine sans peine le déchirement lorsqu’elle s’adressa ainsi à son époux : « Écoute-moi : le Seigneur ne m’a pas permis d’avoir un enfant. Va donc vers ma servante ; grâce à elle, peut-être aurai-je un fils. » Abram écouta Saraï » (Gn 16, 2). La Bible précise que ces évènements survinrent dix ans après qu’Abraham eut quitté son pays d’Ur pour s’établir au pays de Canaan. 

Le conflit entre Sara et sa servante

Mais, ce qui semblait être un choix accepté de la part de Sara va rapidement se transformer en conflit : la servante prend, en effet, conscience de son importance et néglige sa maîtresse lors de sa grossesse. « Quand elle se vit enceinte, sa maîtresse ne compta plus à ses yeux ». Et Sara de s’adresser alors à son mari : «  Que la violence qui m’est faite retombe sur toi ! C’est moi qui ai mis ma servante dans tes bras, et, depuis qu’elle s’est vue enceinte, je ne compte plus à ses yeux. Que le Seigneur soit juge entre moi et toi ! » Abraham lui répond de décider elle-même du destin de sa servante et cette dernière prend la fuite dans le désert…

Le destin annoncé d’Ismaël, fils de la servante.

Le destin d’Ismaël est décidément bien complexe. Alors qu’il n’est pas encore né, sa mère risque la mort, seule et éplorée dans le désert. C’est alors que l’ange du Seigneur lui apparaît près d’une source sur la route de Shour et lui demande : « Agar, servante de Saraï, d’où viens-tu et où vas-tu ? ». À la question traditionnelle orientale d’où viens-tu et où vas-tu ? Agar avoue fuir son destin : « Je fuis ma maîtresse Saraï. » (Gn 16, 8). L’ange lui enjoint alors de retourner chez sa maîtresse et de s’humilier devant elle. L’humilité sera la condition d’une promesse étonnante qui lui est alors annoncée : « Je te donnerai une descendance tellement nombreuse qu’il sera impossible de la compter. »  L’ange du Seigneur lui dit : « Tu es enceinte, tu vas enfanter un fils, et tu lui donneras le nom d’Ismaël (c’est-à-dire : Dieu entend), car le Seigneur t’a entendue dans ton humiliation. » 

Une délicate concurrence…

Mais, alors que le destin d’Ismaël semble tout tracé, Dieu annonçe à Abraham que son épouse Sara enfantera elle aussi alors qu’elle était stérile et que ce fils, Isaac, sera garant de l’alliance perpétuelle avec Dieu. Quant à Ismaël, Dieu ajoute : « Je le bénis, je le ferai fructifier et se multiplier à l’infini ; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation ». 

La terrible exclusion d’Ismaël

Mais, le risque était grand qu’Ismaël, devenu adulte, revendique l’héritage de son père, menaçant ainsi le destin du jeune Isaac. Abraham se rallie alors à la décision de son épouse de répudier la servante Agar et son fils Ismaël : « Abraham se leva de bon matin, il prit du pain et une outre d’eau, il les posa sur l’épaule d’Agar, il lui remit l’enfant, puis il la renvoya. Elle partit et alla errer dans le désert de Bershéba. (Gn 21, 16)

Une nouvelle fois Agar et son jeune enfant se trouvent seuls dans le désert. Alors que l’outre d’eau est épuisée et que la mort guette les deux réprouvés, Agar s’écrie : « Je ne veux pas voir mourir l’enfant ! » Dieu prend pitié d’elle et d’Ismaël et leur enjoint d’avancer vers un puits. La Bible rapporte que désormais « Dieu fut avec lui, il grandit et habita au désert, et il devint un tireur à l’arc. Il habita au désert de Parane, et sa mère lui choisit une femme du pays d’Égypte ». Ismaël deviendra le père des tribus de l’Arabie du Nord et sera considéré comme l’ancêtre des Arabes…

En images : ces femmes extraordinaires et inspirantes de la Bible

Tags:
BibleEnfantsIsmael
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement