Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 13 juin |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Des Russes s’élèvent contre la guerre et demandent la défense de ce qui est juste

075_egorshin-notitle220224_npttO.jpg

VALYA EGORSHIN | NURPHOTO | AFP

Cerith Gardiner - publié le 27/02/22

A Moscou comme à Saint-Pétersbourg, des milliers de Russes manifestent pour protester contre l'invasion de l'Ukraine lancée jeudi 24 février 2022 par Vladimir Poutine et défendre ce qui est juste.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Il n’est pas facile de risquer sa vie pour ce que l’on croit être juste. Cependant, de nombreux citoyens Russes n’ont pas hésité à descendre dans les rues du pays pour protester contre l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Pour faire entendre leur voix, ces citoyens risquent la prison, et peut-être même leur vie. Selon un rapport du Daily Mail, le Kremlin a lancé un avertissement à toute personne osant critiquer ouvertement la décision du président Vladimir Poutine d’entrer en guerre. « Les commentaires négatifs » sur l’invasion de l’Ukraine par Poutine seraient traités comme une « trahison ». Cependant, cette menace n’a pas empêché les citoyens russes d’affluer dans les rues pour protester. Plus de 1 000 personnes auraient défilé devant le Kremlin en scandant « Non à la guerre ! » La plupart d’entre elles auraient été rapidement placées en détention. D’autres manifestations ont eu lieu dans d’autres grandes villes, dont Saint-Pétersbourg, la ville natale de Poutine.

Cette vidéo publiée par Стоян Михалев/Stoyan Mihalev montre la foule scandant « Русия е против войната ! » ou « La Russie est contre la guerre. »

Yekaterina Kuznetsova, une ingénieure de 40 ans qui a participé à la manifestation, a partagé : « C’est le jour le plus honteux et le plus terrible de ma vie. Je n’ai même pas pu aller travailler. Mon pays est un agresseur. Je déteste Poutine. Que faut-il faire d’autre pour que les gens ouvrent les yeux ? ».

Et Dmitry Muratov, le rédacteur en chef du seul journal anti-Poutine de Russie, Novaya Gazeta, prévoit courageusement de publier la prochaine édition de son journal en russe et en ukrainien en signe de soutien, en déclarant : « Nous ne reconnaissons pas l’Ukraine comme un ennemi ».

Nous devons nous lever et faire entendre notre voix, et cela s’applique également à nos enfants. Nous devons les encourager à s’élever contre les brutes dans la classe, à défendre ce qui est juste et à défendre ceux qui ne peuvent pas se défendre eux-mêmes.

Si protester, faire entendre sa voix, défendre ce qui est juste, ce qui est un acte « normal » et presque banal en Occident, nécessite l’héroïsme de ce qui bravent l’interdit en Russie et qui s’inspirent souvent des héros et des martyrs chrétiens qui vont jusqu’à donner leur vie pour que d’autres puissent vivre en paix et en liberté.

Tags:
GuerreGuerre en UkraineManifestation
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement