Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 03 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Les Ukrainiens se préparent à la consécration à Marie malgré les combats

EN_01516233_0167.jpg

Cover Images/East News

Karol Wojteczek - Bérengère Dommaigné - publié le 24/03/22 - mis à jour le 25/03/22

Avec la consécration à Marie de la Russie et de l’Ukraine ce vendredi 25 mars, c’est toute l’Ukraine qui prie et espère, dans les diocèses épargnés comme dans ceux qui sont sous les bombes.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Malgré la guerre, toutes les communautés catholiques d’Ukraine se préparent à l’acte de consécration par des neuvaines et autres prières. À Odessa, l’évêque des lieux, Mgr Stanislav Shyrokoradiuk, a ainsi déclaré : « C’est remplis d’espérance que nous prions avec le monde entier et demandons de prier. Nous croyons en l’aide de Marie, Mère de Dieu ». C’est également le cas à Kharkiv, (à 413 km à l’est de Kiev, à la frontière avec la Russie),  l’une des villes les plus attaquées actuellement, où Mgr Pavlo Honczaruk, toujours sur place, a pu faire passer ce message : « Je voudrais partager avec vous ma joie devant l’initiative du pape François de consacrer la Russie et l’Ukraine au Cœur Immaculé de Marie ». Par cette consécration, le pape François répond ainsi à la demande de la Conférence épiscopale ukrainienne et de nombreux fidèles du monde entier. « Nous croyons que l’acte de consécration de la Russie et de l’Ukraine à la Mère de Dieu portera du fruit. Il faut avoir confiance en Dieu », a encore témoigné Mgr Pavlo Honczaruk, qui  appelle à « prier le Rosaire pour demander l’intercession de Marie ». 

Une neuvaine et la prière d’expiation

Dans le cadre des préparatifs de l’acte de consécration, une neuvaine a ainsi été organisée par l’Église catholique d’Ukraine et prendra fin ce vendredi 25 mars. « Dans les endroits où il y a des combats et des bombardements, la préparation spirituelle a été de nature plus individuelle. Mais là où il est encore possible de se réunir, des messes et des adorations du Saint-Sacrement ont été organisées », précise encore Mgr Pavlo Honcharuk. Ce jeudi 24 mars, les fidèles ukrainiens ont récité la prière d’expiation, s’excusant auprès de Dieu pour leurs péchés personnels et ceux de la nation.

Au milieu des souffrances et des destructions, l’acte de consécration est « un signe de la victoire de Dieu, de l’amour, de la bonté et de la vie », a poursuivi Mgr Honczaruk, ajoutant toutefois que si la prière transforme toujours le cœur des hommes, les fruits de l’acte de consécration ne seront probablement visibles qu’après un certain temps. « Dieu change la réalité souvent d’une manière différente, dans une mesure différente et dans un espace différent de ce que nous imaginons ou attendons (…), nous pouvons être sûrs, cependant, qu’il fera beaucoup plus que ce que nous attendons ou pouvons imaginer », a-t-il ajouté. « Il est nécessaire de faire confiance à Dieu ».

Comment la guerre a-t-elle changé les Ukrainiens ?

L’évêque a également noté que la guerre a changé les gens en Ukraine, admettant qu’il est plus facile pour les croyants de garder leur cœur calme. D’autre part, les valeurs matérielles telles qu’une maison, une voiture ou un emploi, ont perdu leur importance aux yeux des Ukrainiens. « Il n’y a pas de terreur sur le visage des croyants. Cependant, dans le cas de personnes qui n’ont aucune référence à Dieu, la réalité environnante est dévastatrice ». Quant à la présence des prêtres sur place, elle ne se limite pas aux sacrements, aux prières ou aux conversations avec les gens. Ils sont très actifs pour la distribution du pain, les visites ou encore le déchargement des voitures apportant de l’aide humanitaire. « De nombreux quartiers de la ville sont privés d’eau, d’électricité, de gaz et de certains médicaments et les gens sont obligés de se cacher en permanence, dans des bunkers et des abris. Nous rendons régulièrement visite aux gens dans la station de métro ».

Tags:
AEDPrièreUkraineVierge Marie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale