Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 28 janvier |
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

La priorité institutionnelle est désormais donnée à l’évangélisation

Article réservé aux membres Aleteia Premium
EVANGELISATION.jpg

Arthimedes / Shutterstock

Alex et Maud Lauriot Prévost - publié le 04/04/22

Auteurs de “Jésus recrute !” (Ed. des Béatitudes), fondateurs de la Communion Priscille et Aquila, Alex et Maud Lauriot Prévost se réjouissent de la réforme de la curie romaine annoncée par la constitution apostolique “Prædicate Evangelium”. Pour eux, désormais, l’évangélisation de la part de tous les baptisés n’est plus une option.

Pour les chrétiens qui œuvrent et militent depuis des années, voire des décennies, pour une Église plus évangélisatrice, la récente réforme de la curie — Prædicate Evangelium — est accueillie dans une grande action de grâce ! La réforme du pape François sonne comme un certain tournant missionnaire de l’institution elle-même : l’évangélisation, la « prédication de l’Évangile » comme elle est dénommée, devient désormais la priorité institutionnelle et donc pastorale du Saint-Siège, et en cela, de toute l’Église, du pape jusqu’aux simples baptisés, en passant par tous les évêques du monde. 

Soixante ans après Vatican II

Cette priorité existait certes bien clairement au plan théologique, pastoral et spirituel avec Paul VI (exhortation L’Evangélisation dans le monde moderne en 1975), avec Jean -Paul II (exhortation La Mission du Rédempteur en 1990 et la nouvelle évangélisation tout au long de son pontificat) puis François (exhortation La Joie de l’Evangile en 2013, texte-programme de son pontificat). Benoît XVI n’a pas été en reste puisqu’il a instauré en 2010 le Conseil pontifical pour la Nouvelle Évangélisation, puis a convoqué le fameux synode pour la Nouvelle Évangélisation en 2012, Evangelii Gaudium apparaissant aux yeux de tous comme le texte post-synodal de mise en œuvre programmatique. Ainsi le seul vrai mandat, ou tout cas le principal, que Jésus a donné à ses disciples — « Allez dans le monde entier annoncer l’Évangile (Mc 16, 15), enseignez ce que je vous ai appris (Mt 28, 20), faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit (Mt 28, 19) » — se traduit désormais au plan institutionnel dans l’Église du XXIe siècle.

Nous vivons cette étape près de soixante ans après l’ouverture de Vatican II qui se voulait avant tout un concile missionnaire, « pour mieux dire Jésus au monde » disait Jean XXIII. Le « renouveau de la vitalité missionnaire de l’Église est le plus beau fruit du Concile » disait pour sa part Benoît XVI. Ainsi, la réforme mise en place traduit au plan structurel ce que tous nos papes postconciliaires ont dit et redit : toute l’activité de l’Église doit se rapporter à l’évangélisation, que ce soit la doctrine, la liturgie, la pastorale, toute la sphère de la charité… rappelant en cela un mot cher à François : « L’Église n’est pas une ONG. »

Une grande ambition

Désormais, ce n’est plus une option pastorale ou spirituelle propre au goût de chacun, cela devient une obligation générale qui s’applique à tous. S’il y a pu y avoir chez certains des questionnements quant aux priorités réelles de François (le pape étant jésuite, son propos peut parfois s’interpréter de bien des manières…), ce texte est d’une grande clarté et d’une grande ambition ; il engage et engagera sans doute l’Église et les successeurs de François pour quelques décennies. Dès à présent, dans nos diocèses, dans nos paroisses, nous devrons remettre en premier l’évangélisation, la prédication convaincante et rayonnante de l’Évangile, notamment auprès de ceux qui ne viennent pas ou plus à l’Église. C’est là un grand chantier de la conversion pastorale et missionnaire de nos églises locales ; cette réforme du Saint-Siège va grandement nous y aider, accélérer ce qui va dans ce sens, quelque peu interpeller et remobiliser ceux qui y rechignent ou sont découragés. Pour tous, nous y voyons l’impulsion d’un grand élan pastoral et missionnaire. Deo Gratias !

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Baptêmecurie romaineÉvangélisationVatican
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale