Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 01 février |
Bienheureuse Bienvenue Bojani
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Comment la grâce pascale libère de la peur d’aller vers les autres

Dmytro Zinkevych | Shutterstock

Jean-Michel Castaing - publié le 26/04/22

La grâce pascale délivre le chrétien de son appréhension envers son prochain dans lequel il voit désormais une source de richesse plutôt qu'une menace.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Envoyée par Jésus pour annoncer aux disciples la nouvelle de sa résurrection, Marie-Madeleine ne leur dit pas : « Le Seigneur est ressuscité ! » mais « J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit ! » (Jn 20, 18). Plutôt que d’employer une formule objective et distante, elle exprime son expérience du matin de Pâques par une annonce personnelle où sont impliquées ses relations avec Jésus et les paroles échangées avec lui. D’ailleurs, ce procédé est courant dans l’évangile de saint Jean où les personnages ont des individualités saisissantes, mises en valeur par les longs dialogues qu’ils entretiennent avec Jésus ; on peut citer parmi les principaux la Samaritaine, l’aveugle-né, Marthe et Marie de Béthanie

Jésus appelle chacun par son nom

De son côté, le jour de Pâques, le Ressuscité se fait reconnaître de Marie-Madeleine en l’appelant par son nom : « Marie ! » Or, dans le judaïsme, le nom n’est pas une simple convention sociale mais constitue la personne dans ce qu’elle a d’essentiel. En appelant Madeleine par son nom, Jésus touche son intimité la plus profonde. C’est ainsi que la Résurrection, chez saint Jean, en plus de représenter un fait d’ordre théologique, constitue également un événement interpersonnel. Par ses apparitions pascales, Jésus ne se contente pas de prouver son pouvoir sur la mort et le péché, et par là sa divinité. Il manifeste également que ce qui lui tient à cœur, c’est d’entrer en relation avec chacun de nous de façon intime et spirituelle. 

Pâques nous libère de nos peurs 

Plus de deux mille ans après cet événement qui a coupé l’histoire de l’humanité en deux, les disciples de Jésus peuvent témoigner de ce mystère en adoptant la même attitude que leur maître, c’est-à-dire en entrant à leur tour en relation avec leurs semblables et cela sans peur ni préjugés. Telle est une des grâces à demander à Dieu durant le temps pascal. Trop souvent, nous restons repliés sur nous-mêmes. L’individualisme qui gangrène nos sociétés n’épargne pas les chrétiens en les rendant parfois frileux, voire méfiants. Or, en triomphant de la mort, Jésus nous a rendus libres — libres de la peur et des mauvais réflexes concurrentiels. En nous appropriant la grâce pascale, nous voilà prêts à aller à la rencontre de nos frères et sœurs ! 

Discerner en chaque homme une richesse méconnue

Car chaque homme recèle en lui plus de richesses que toutes celles que recèlent nos supermarchés ! Le Christ a vaincu le maléfice de la discorde, de la méfiance, de la jalousie et au final de l’atomisation. « Le Christ est notre intimité, écrit le théologien orthodoxe Olivier Clément. Une intimité qui ouvre, une intimité immense, dans laquelle nous ne sommes séparés de personne, depuis l’origine jusqu’à la fin du monde, à travers les temps et les continents » (Taizé, un sens à la vie, Centurion, 1997). Désormais, le signe de la Résurrection n’est plus le tombeau vide mais notre désir d’aller vers les autres, de chercher notre bonheur à les servir, ou tout simplement d’être avec eux, gratuitement, de partager un bon repas comme le fait le Ressuscité au bord de lac, au chapitre 21 de l’évangile de saint Jean. Depuis la Résurrection, nous ne sommes plus à côté les uns des autres mais ensemble. L’Église, communauté des hommes réconciliés entre eux et avec Dieu, est bien le fruit de Pâques !

Tags:
generositegrâcejoiePâques
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale