Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 09 décembre |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

« Il est temps de retourner en Afghanistan », estime le père Scalese

AFGANISTAN

AP/Associated Press/East News

Agnès Pinard Legry - publié le 30/05/22

Dix mois après la prise de pouvoir par les talibans, l’Afghanistan est exsangue. Pour autant, il est essentiel d’y retourner, assure le père Giovanni Scalese dernier prêtre catholique à avoir quitté le pays lors de l’arrivée des talibans.

Dix mois après la prise de Kaboul par les talibans, « le monde oublie l’Afghanistan », lance sans détour le père Giovanni Scalese, missionnaire barnabite et dernier prêtre catholique du pays (il a été contraint de quitter le pays en août 2021 avec l’arrivée au pouvoir des talibans, ndlr), dans un entretien accordé à AsiaNews. Le missionnaire de 66 ans, référent de la minuscule Église afghane depuis 2014, appartient à la congrégation barnabite, qui s’est vu confier en 1933 la garde du seul lieu de culte catholique, situé à l’intérieur de l’ambassade d’Italie, à Kaboul. Miraculeusement épargnée, l’église est vide « puisque pratiquement tous les fidèles qui s’y rendaient, des étrangers qui étaient à Kaboul pour des raisons de travail ou de service, sont partis », explique-t-il. Mais elle est prête à reprendre du service.

« Les jésuites, qui dirigent le service jésuite des réfugiés à Kaboul, envisagent de rouvrir leurs activités, naturellement de manière progressive et en respectant les mesures de sécurité nécessaires », raconte-t-il. « Le seul moyen est de demander des visas en tant que travailleurs sociaux : le gouvernement taliban semble favorable à un retour de ceux et celles qui étaient engagées au service de la population, étant donné qu’aujourd’hui le peuple est dans une situation désespérée. » Mais la situation concernant les religieuses est plus compliquée. « Pour le régime actuel, la présence de femmes célibataires n’est pas tolérable. Je sais que l’un deux a répondu à une sœur : ‘Bien sûr que vous pouvez revenir, à condition de vous marier », détaille le missionnaire.

Les gens luttent pour survivre et cherchent toutes les issues possibles.

Concrètement, alors que certains bureaux des Nations unies ont rouvert, le père Scalese est convaincu qu’une présence catholique sur le terrain « serait très importante pour influer sur une situation humanitaire tragique, aggravée par le gel des dépôts d’argent afghans dans des banques étrangères ». « Les gens luttent pour survivre et cherchent toutes les issues possibles », rappelle-t-il.

Son visa étant diplomatique « il ne servirait à rien de me l’accorder tant que l’ambassade d’Italie restera fermée », résume le père Scalese. « Mais la question doit être abordée, et j’en ai parlé ouvertement avec les représentants du Vatican », assure-t-il. « Lors de la première réunion de la Conférence épiscopale des évêques d’Asie centrale, qui s’est tenue le mois dernier au Kazakhstan, le cardinal Tagle, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, nous a contactés, et j’en ai profité pour l’exhorter : ‘Votre Eminence, ne devrions-nous pas recommencer à parler de l’Afghanistan ?' ».

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la communauté de ses membres Premium ?

Inscrivez-vous !

(c’est totalement gratuit et sans engagement)

Tags:
AfghanistanÉglisetalibans
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale