Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 30 janvier |
Saint Quentin
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Justin de Rome, le philosophe qui cherchait la sagesse et qui trouva Dieu

Article réservé aux membres Aleteia Premium
SAINT-JUSTIN-AURIMAGES.jpg

World History Archive / Aurimages

Aliénor Goudet - publié le 31/05/22

Dans sa recherche de la sagesse, Justin (100-165), grand philosophe romain, est arrivé à la conclusion que le Christ est vérité. Pourtant élevé dans la culture païenne et respecté de ses semblables, il s'est engagé sans retenue sur le chemin qui l’a mené de Platon à Jésus. Et jamais il n’a renié sa foi.

Rome, an 165. On ne peut que s’étonner dans le cercle de l’élite culturelle de la ville éternelle en apprenant l’arrestation de Justin de Naplouse. N’est-ce pas un fils de bonne famille ? N’est-il pas considéré comme un grand philosophe à l’esprit aiguisé et de vaste culture ? Cet homme de si bonne lignée et réputation a été accusé du pire : il serait chrétien. 

Le magistrat Rusticus, lui-même grand philosophe, se trouve confus devant le cas de l’homme qu’on lui amène. Justin est un grand défenseur des écrits de Platon. Qu’il puisse être chrétien semble tout bonnement paradoxal. Pour cela, le magistrat a tenu à l’interroger en personne. 

Les personnes présentes dans la pièce échangent des regards étonnés. C’est une réponse digne d’un chercheur de vérité. Rusticus demande pourquoi on a amené Justin. On lui répond que ce dernier refuse catégoriquement d’offrir des sacrifices aux dieux de l’Olympe et que ses propos sont blasphémateurs. Alors Rusticus l’interroge à nouveau et lui demande à quelle doctrine il adhère. 

– La quête de vérité exige qu’on les apprenne toutes, répond Justin. Mais aucun esprit éclairé ne peut nier la sagesse des préceptes du Christ. 

Outrage ! Blasphème ! Justin peut entendre l’assemblée soupirer à cette déclaration. Encore un chrétien qui insulte les dieux. Et l’un des leurs qui plus est. Sans attendre, Rusticus ordonne qu’on le jette en prison. Justin se retrouve alors en compagnie d’un esclave, également enfermé pour sa foi. Contrairement au philosophe, celui-ci est illettré. 

Le jeune homme, curieux de voir quelqu’un de si bien vêtu et à l’allure si fière partager sa cellule, questionne Justin. Celui-ci raconte que toute sa vie, il a cherché la vérité pour arriver à la conclusion que le Christ est la vérité incarnée. L’enfant est pendu à ses lèvres alors qu’il dépeint du Christ une image divine et vertueuse. 

– Tu as donc connu Jésus ? demande l’esclave. 

Justin sourit et répond que par les apôtres et leurs disciples, les enseignements de Jésus sont parvenus jusqu’à lui. Contre toute attente, c’est Platon qui l’a mis sur le chemin de la sagesse qui la conduit à la chrétienté.

De Platon au Christ

L’attrait de Justin pour le platonisme provient de son intérêt pour la recherche de l’invisible. Dès son plus jeune âge, Justin est persuadé de l’existence au-delà des sens qui s’élève au-dessus du monde matériel. Mais ces notions « pré-chrétiennes » des philosophes grecs semblent plutôt fondé sur une nécessité matérielle. 

Or c’est en se détachant du monde des hommes que l’on peut apercevoir le divin. Sa rencontre avec un vieillard chrétien achève de le mener à Jésus. Cet homme dont Justin à fait l’éloge dans ses écrits lui a fait connaître les Écritures et les enseignements du Christ. 

Le jeune esclave peine à comprendre le lien entre un philosophe païen et le Christ. Justin s’excuse de s’être emporté dans un dialogue trop intellectuel. 

– Vois-tu, l’exemple de Jésus est le seul chemin possible vers la vérité. Et la foi est la lumière qui l’éclaire.  

Après cette conversion intellectuelle, Justin raconte combien il a été séduit par la foi et le sacrifice des martyrs. Malgré les pires tortures et le rejet du plus puissant empire du monde, ils ont témoigné jusqu’au bout. Et après trente années d’enseignement pour mener les grands penseurs à la conclusion du Christ, le voilà prêt à partager le sort de ses frères de foi. 

Le jeune esclave ne dit plus rien, se sentant étrangement apaisé par les paroles de Justin. Si le Christ est assez grand pour toucher par le cœur comme par l’intelligence, alors donner sa vie pour Lui doit être une chose bien.

Saint Justin est exécuté en 165 et rejoint le rang des martyrs de la foi. Il est fêté le 1er juin et est le saint patron des philosophes.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
martyrephilosophieSaint
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale