Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 01 octobre |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Partez en vacances avec une indulgence !

Article réservé aux membres Aleteia Premium
HOLIDAYS-SUMMER-shutterstock_387127942.jpg

Shutterstock I Jack Frog

Valdemar de Vaux - publié le 29/06/22

Les ordinations passées, la fin du mois de juin est le temps des premières messes des nouveaux prêtres. Saviez-vous qu’y assister est un moyen, parmi d’autres, de recevoir une indulgence : pourquoi ne pas en profiter avant de partir en vacances ? Explications.

L’Église, en bonne mère qu’elle est, a de quoi gâter ses enfants, les fidèles que nous sommes. Entre autres présents, les indulgences. Mal utilisées dans l’histoire, souvent mal comprises, elles n’en demeurent pas moins des grâces que le Seigneur accorde à chacun par le ministère de l’Église. Par la communion des saints, celle-ci remet la peine temporelle des péchés pardonnés, c’est-à-dire les réparations que l’on ne pourrait pas satisfaire des fautes que nous avons commises et confessées. 

Reste à savoir quand et comment bénéficier de ce cadeau du ciel. En de multiples occasions ! En particulier une qui risque d’avoir lieu plus d’une fois en cette fin de mois de juin. Les prêtres qui viennent d’être ordonnés, autour de la solennité des saints apôtres Pierre et Paul, vont en effet célébrer leur « première messe ». Une expression qui est à prendre au sens large puisque l’Église considère que toute messe publique annoncée dite par un nouvel ordonné pour la première fois dans une église est une « première messe », et ce durant toute l’année qui suit l’ordination. 

Cependant, pour bénéficier d’une indulgence, l’Église demande au fidèle qui la souhaite, pour lui-même ou un défunt, quelques actes qui manifestent sa détermination spirituelle. Dans le cas d’une première messe, il faut, en plus d’y assister, communier et prier aux intentions du Saint-Père dans la journée (en récitant par exemple un Notre Père et un Je vous salue Marie). Comme pour toute indulgence, il faut aussi s’être confessé ou se confesser quelques jours avant ou après.

Plus fondamentalement, comme disposition principale, le fidèle qui souhaite bénéficier d’une indulgence doit être en « état de grâce » c’est-à-dire délié de ses péchés mortels par le sacrement de la réconciliation, mais aussi être disposé intérieurement au détachement du péché, même véniel. Selon les dispositions du pénitent et les actes accomplis, l’indulgence sera plénière ou partielle, ne réparant alors qu’en partie les peines des fautes commises. Il ne faudrait pas abuser des bonnes choses : pour nous ou un défunt, l’indulgence plénière n’est possible qu’une fois par jour. Alors, n’hésitons pas à partir en vacances le cœur léger : assistons aux premières messes de ces prêtres que l’Église nous donne pour nous réconcilier avec le Père !

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
indulgenceMesseordinationPrêtre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement