Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 26 septembre |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

À Roissy, l’aumônerie catholique accueille le monde entier

aéroport CDG

Shutterstock

L’aéroport de Roissy Charles de Gaulle à Paris.

Marthe Taillée - publié le 01/07/22

Savez-vous qu’il existe une aumônerie catholique à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle ? Quels sont les profils des visiteurs, en quoi consiste cette singulière pastorale des aérogares ? Aleteia a rencontré l’équipe.

« Ici, je suis au carrefour des nations ! ». Afrique, Europe, Amériques, Asie… le père Piotr Andrzejewski côtoie chaque jour des personnes du monde entier. Originaire de Pologne, ce prêtre souriant du diocèse de Pontoise n’a pas un ministère comme les autres. Depuis deux ans, il est aumônier de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Une mission cosmopolite sur mesure pour cet amoureux des voyages, ancien fidei donum au Cameroun et en Amazonie, qui partage le bureau avec trois autres aumôniers : Cyril de Castellan, diacre permanent, et Louisiane Rose, laïque salariée.

Située dans au cœur de l’aéroport de Roissy (terminaux 2E et 2F), véritable plaque tournante accueillant plusieurs milliers de personnes chaque jour, l’aumônerie partage des bureaux avec des aumôniers protestants, juifs et musulmans. Il est possible d’assister à la messe qui a lieu presque tous les jours dans la chapelle, ouverte de 6h à minuit, ou au culte protestant qui a lieu une fois par semaine. Pays, religions, professions, états de vie… Ce sont des visiteurs de tous horizons qui sont accueillis chaque jour par les aumôniers. 

« Aucune journée ne se ressemble »

Ainsi, en poussant la porte de l’aumônerie chaque matin, Cyril de Castellan ne sait pas ce qui l’attend. « Aucune journée ne se ressemble ! ». Certains passagers viennent pour se confesser, pour confier un souci, prendre un café ou simplement prier, comme cette jeune hôtesse de l’air qui, après un break d’un an, est venue confier au Seigneur la reprise de son travail. Parmi les visiteurs, beaucoup sont des employés de l’aéroport comme le personnel de ménage ou des bureaux, de la protection civile, ou le personnel naviguant. Trois pilotes d’Air France viennent ainsi régulièrement à la messe, ainsi que des hôtesses.  

Photo_2_espace_priere-_credit_aumonerie_catholique_Paris_CDG.jpg
Espaces prière à Paris-CDG.

Mais il y a aussi ceux qui sont perdus, ceux qui ont raté leur avion. Ceux pour lesquels il manque une attestation Covid par exemple. « Pour certains passagers on est un peu comme des anges gardiens, sourit le père Piotr. Parfois les gens m’appellent pour passer la douane. Je suis un prêtre sans frontières, mais je passe la frontière plusieurs fois par jour ! ». « Un monsieur qui va à Rome tous les 15 jours passe nous voir à chaque retour ». Avec les longues attentes, les passagers peuvent prendre leur temps. « On a parfois des discussions très sympathiques », confie Cyril de Castellan. 

Pour certains passagers on est un peu comme des anges gardiens.

À travers cette discrète présence d’Église, certains ont trouvé une oreille attentive. Comme la police aux frontières : « avec eux on parle de tous les sujets. De religion, de leurs problèmes. C’est une pastorale de l’écoute », relit le père Piotr qui en a même fait un article dans le dernier bulletin « L’escale », la revue des aumôneries des Aéroports de Paris.

« L’Église existe par le témoignage »

« Les policiers aussi sont des anges gardiens. Ils doivent être doublement vigilants. Comme au temps de Jésus, ici aussi il y a des douanes et des soldats. Mais c’est aussi le carrefour des païens ! Le pape dit que l’Église est appelée à aller vers les périphéries. Nous, on n’impose rien, on partage notre joie : l’Église existe en attirant les gens et par le témoignage », poursuit le prêtre qui ouvre grand les bras aux nombreux sans-abris présents sur le site. « Ils viennent vers nous, mais nous allons surtout vers eux. Nous sommes en contact avec la Croix Rouge. Certains vivent ici depuis 15 ou 20 ans ».

Il arrive que des situations exceptionnelles modifient l’emploi du temps de l’équipe, comme au début de la guerre en Ukraine où, à la demande d’un salarié de l’aéroport, une célébration interreligieuse pour la paix en Ukraine a été organisée. La cérémonie, organisée avec le pasteur, n’a pas forcément fait salle comble mais a été l’occasion de prier ensemble. « C’était très beau », se souviennent les aumôniers. 

Photo_4_Messe_de_St_Martin_terminal_2E_-_credit_aumonerie_catholique_Paris_CDG.jpg
Messe de Saint Martin au terminal 2E.

Prochainement, ils participeront à l’accueil d’une trentaine de réfugiés arrivant de Beyrouth. « Ils seront accompagnées par des associations. Les aumôneries de toutes les confessions vont les accueillir », explique le diacre qui se réjouit de cette ouverture aux autres églises. 

Espaces prière et aumôniers à Paris-CDG et Paris-Orly | Paris Aéroport (parisaeroport.fr)

Tags:
aumonieravionCharles de GaullePrière
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement