Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 06 octobre |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi une bonne écoute peut s’apparenter à un exorcisme

TALK-FRIENDS-CONSOLATION-SAD-shutterstock_1059280925.jpg

Shutterstock I Prostock-studio

Pr. Luigi Maria Epicoco - publié le 13/07/22

Prêter une oreille attentive et se montrer digne de confiance afin de permettre à l’autre de raconter ce qu’il a sur le cœur et la conscience revient, dans certains cas, à le libérer de l’esclavage de la solitude.

Et si prêter l’oreille de son cœur aux personnes seules, isolées et tourmentées revenait à réaliser une forme d’exorcisme ? Si la comparaison peut paraître exagérée, la logique qui se trouve derrière mérite de s’y arrêter. Saint Matthieu écrit ainsi dans la Bible (Mt. 9, 32-35) :

Ils sortirent donc, et voici qu’on présenta à Jésus un possédé qui était sourd-muet. Lorsque le démon eut été expulsé, le sourd-muet se mit à parler. Les foules furent dans l’admiration, et elles disaient : « Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël ! » Mais les pharisiens disaient : « C’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. » Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité.

La prison de la solitude

Ce texte montre que quand le démon a été chassé par Jésus, le muet se mit à parler. Jésus libère cet homme et lui rend la parole. On peut dire qu’il en est de même avec nous. Ne pas pouvoir exprimer ses pensées et libérer son cœur est le pire type de prison dans lequel une personne peut être piégée, car cela nous fait nous sentir complètement seuls. Ainsi, quiconque sait écouter son voisin, ses proches ou encore ses collègues, accomplit une forme d’exorcisme, le libérant de sa solitude et lui permettant de dire ce qu’il serait autrement incapable de partager (le genre de choses que personne ne veut ou ne se soucie d’entendre). À cela, l’Évangile ajoute encore un autre élément (Mt. 9, 36-38) :

Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger. Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.

Si vous cherchiez une belle définition de ce qu’est l’Église, la voici. L’Église est le prolongement de la compassion que Jésus ressent pour tous ceux qui ignorent la valeur réelle de leur propre vie et pourquoi la vie vaut la peine d’être vécue. L’Église a pour mission de témoigner et d’apporter à tous le regard compatissant, bienveillant et miséricordieux du Christ.

Tags:
amitiéexorcisme
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement