Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 31 janvier |
Saint Quentin
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

En Bretagne, la véritable histoire de la chapelle « miraculée » des flammes

BRASPARTS-CHAPELLE-INCENDIE-AFP-000_32EU6W2.jpg

AFP

La chapelle Saint-Michel de Brasparts noyée dans la fumée d'un incendie, 18 juillet 2022.

Elisabeth Bonnefoi - publié le 21/07/22

Intacte au sommet d’un paysage de désolation, la chapelle Saint-Michel de Brasparts située dans les monts d’Arrée (Finistère) a échappé de justesse à un incendie. Elle incarne aujourd’hui plus que jamais la lutte contre le mal.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

La chapelle Saint-Michel de Brasparts (Finistère) s’est retrouvée encerclée par les flammes lundi 18 juillet, mais le feu s’est miraculeusement arrêté à quelques mètres du sanctuaire. Si son sauvetage tient au travail remarquable des pompiers, certains pourraient également penser que le Saint-Esprit a aussi soufflé sur les flancs du Mont Saint-Michel dans les monts d’Arrée. Pendant quelques heures du moins, cette petite chapelle située dans le Parc naturel régional d’Armorique et chère aux cœurs des Bretons a été au cœur des préoccupations. 

Le Mont Saint-Michel, Menez Mikael en breton, est l’un des points culminants des monts d’Arrée, à 381 mètres au-dessus de la mer. Peut-être le point culminant si on compte le clocheton ! Il domine un paysage sauvage de landes de bruyères (roses lorsqu’elles sont en fleurs), les marais du Yeun Elez et le lac de Brennilis. Une terre de légendes, de brume et de tourbe. Le site est classé depuis le 10 juin 1910 et labellisé zone Natura 2000. 

Un lieu de dévotion

C’est d’abord un lieu de culte druidique. Le Menez Mikael reste l’une des montagnes sacrées d’Armorique. La première chapelle catholique est bâtie en 1674. Elle est consacrée le 29 septembre 1677, jour de la Saint-Michel. Elle est d’abord fréquentée par les bergers alentour. À la Révolution, elle est en ruines, mais elle continue d’être un lieu de dévotion. C’est d’ailleurs la piété des paroissiens de Brasparts qui justifie sa reconstruction entre 1820 et 1821. On rénove la porte ouest, on repose le clocheton du XVIIe siècle. La chapelle est à nouveau restaurée en 1892 et après 1945. 

Brasparts-bretagne-shutterstock_1093952066.jpg
La chapelle Saint-Michel de Brasparts.

Cet édifice modeste en granit du pays est fréquenté sans interruption depuis des siècles. Les paysans viennent implorer saint Michel pour obtenir du beau temps pendant les récoltes ou la guérison d’un malade. On voit au début du XXe siècle des pèlerins faire le tour intérieur de la chapelle pieds nus. Saint Michel qui ut Deus (pareil à Dieu) est particulièrement vénéré à Brasparts.

Les Pardons

Durant des siècles, des Pardons se déroulent tous les ans pour la Saint-Michel et même deux fois par an en mai et juillet. Entre 1915 et 1918, le Pardon de Saint-Michel de Brasparts connaît un engouement particulier avec un nombre croissant de pèlerins qui viennent prier pour la paix et le retour des soldats. Un Pardon est encore célébré tous les ans. Le dernier a eu lieu dimanche 22 mai dernier.

Une chapelle toujours ouverte

Certains jours, le vent souffle si fort que l’on entre uniquement par la petite porte de côté. Mais la chapelle est toujours ouverte ! Elle accueille plus de 150 000 visiteurs par an, des randonneurs du GR34 et des croyants de toutes sortes. La chapelle Saint-Michel de Brasparts a toujours lutté contre vents et marées et saint Michel n’a-t-il pas terrassé le dragon ? « Michel, aide-nous dans la lutte : chacun sait quelle lutte il doit conduire dans sa propre vie aujourd’hui », avait déclaré le pape François le 29 septembre 2017. « Chacun de nous connaît la lutte principale, celle qui fait risquer le salut. »

Tags:
bretagnechapeletincendiePatrimoine
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale