Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

En quoi consiste… un consistoire ?

PFMNC291120_000_8W489Z.jpg

GREGORIO BORGIA / POOL / AFP

Valdemar de Vaux - publié le 26/08/22 - mis à jour le 29/09/23

Le pape François crée ce samedi 30 septembre de nouveaux cardinaux lors d’un "consistoire". Retour sur l’origine et le fonctionnement de ces réunions de cardinaux.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

« Les cardinaux apportent leur aide au Pasteur Suprême de l’Église par une action collégiale surtout dans les consistoires », précise le code de droit canonique au paragraphe 353. Le paragraphe suivant permet de préciser ce que sont ces « consistoires » que le Pape réunit plus ou moins régulièrement, notamment ce samedi 30 septembre. Le terme vient de l’Empire romain : il désigne l’antichambre dans laquelle l’empereur rend la justice, du latin « se tenir avec ». S’il ne rend pas la justice, le Saint-Père convoque ceux qu’il a choisis pour le conseiller dans le gouvernement de l’Église – les cardinaux – selon plusieurs modalités. 

Il y a d’abord le consistoire ordinaire, durant lequel les cardinaux – surtout ceux de Rome – sont appelés « afin d’être consultés sur certaines affaires graves, mais qui surviennent assez communément, ou bien afin d’accomplir certains actes particulièrement solennels » (CIC § 533.2). Dans la pratique, cette forme de réunion est régulière. Elle est l’occasion d’annoncer des canonisations, comme celle de Charles de Foucauld le 3 mai 2021, ou de créer des nouveaux cardinaux. Ce samedi, c’est un consistoire ordinaire qu’a convoqué le pape François pour accomplir ces deux actes de gouvernement. Lorsque de nouveaux cardinaux sont créés, il est de tradition que la plupart des cardinaux du monde entier soient là.

Des consistoires secrets ou publics

Les consistoires ordinaires peuvent par ailleurs être secrets ou publics. Dans le premier cas, seuls les cardinaux peuvent y assister. Ce fut le cas lors du premier consistoire convoqué par le pape Benoît XVI en 2006. C’est d’ailleurs lors d’un consistoire, ordinaire, que ce dernier a annoncé sa décision de remettre sa charge. C’était le 11 février 2013, en latin, après l’annonce de plusieurs canonisations.

Il existe une deuxième forme de consistoire : le consistoire extraordinaire, « célébré lorsque des nécessités particulières de l’Église ou l’étude d’affaires de grande importance le conseillent » (CIC § 533.3). Dans ce cas-ci, tous les cardinaux sont convoqués à Rome, le plus souvent pour un temps d’étude et d’échanges autour du Pape sur un sujet choisi pour son actualité et sa gravité. En février 2014, le pape François avait ainsi appelé à ses côtés tous les cardinaux pour parler de la famille, avant que ne se tienne un synode sur le même sujet. Un tel consistoire n’est jamais public. 

Tags:
CardinauxconsistoireÉvêquePape FrançoisVatican
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement