Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 07 février |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Kathryn Kueppers, de Miss Minnesota à missionnaire

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Kathryn-Kueppers-FOCUS-photo-e1662319546245.jpeg

Kathryn Kueppers

Theresa Civantos Barber - Anna Ashkova - publié le 14/09/22

De reine de beauté à missionnaire catholique, le chemin peut sembler improbable. Pourtant, un tel choix était une évidence pour Kathryn Kueppers : c’est justement son titre de Miss Minnesota qui l'a préparée à sa vocation.

Être reine d’un concours de beauté et missionnaire peut sembler étonnant à première vue. Pourtant Kathryn Kueppers, élue Miss Minnesota en 2019, a trouvé un moyen de les combiner. « Une grande partie de ce que j’ai fait en tant que Miss Minnesota a été de rencontrer tous les jours des gens de tous les horizons », a-t-elle déclaré à Aleteia. C’est ainsi, qu’elle s’est vite rendu compte que chaque personne qu’elle rencontrait aspirait à être remarquée et aimée. « Apprendre à voir la dignité de chaque être humain et être à l’aise pour parler à des étrangers a été l’élément déclencheur qui m’a poussé à devenir missionnaire », explique la jeune femme, missionnaire auprès de Fellowship of Catholic University Students (FOCUS), un programme de sensibilisation catholique pour les étudiants universitaires américains fondé en 1997.

Un mode de vie inspirant

C’est la mère de Kathryn, elle-même ancienne Miss Minnesota 1983, qui l’a poussée à participer à ce concours de beauté. « Nous avions l’habitude de regarder le concours ensemble chaque année », se souvient Kathryn Kueppers, qui admirait les aspirations professionnelles et les talents des participantes. 

Après sa victoire en 2019, la jeune femme de 24 ans a sillonné l’État du Minnesota durant deux ans (en raison de l’épidémie du Covid-19, les organisateurs du concours ont décidé exceptionnellement de prolonger son mandat d’une année supplémentaire, ndlr) rendant visite aux personnes hospitalisées, allant dans les maisons de retraite, etc. Sa motivation a toujours été de créer un vrai lien avec les gens et de les laisser partager ce qui leur tenait à cœur. Son approche, rencontrer des étrangers et engager des conversations significatives, n’était donc pas sans rappeler le travail d’un missionnaire. 

« Le plan du Seigneur pour nous n’est pas forcément celui auquel nous pensons, mais il est toujours meilleur et plus excitant ». 

Lorsque le ralentissement de l’épidémie de Covid-19 lui a permis de retourner à l’Université d’État du Minnesota, à Mankato, c’est donc tout naturellement qu’elle a décidé de faire partie de FOCUS après avoir rencontré des missionnaires de ce programme sur son campus universitaire. « Ils ont changé ma vie », raconte la jeune femme à Aleteia. Et de poursuivre : « Tout comme les reines de beauté qui m’ont inspiré par leur mode de vie quand j’étais plus jeune, ces missionnaires m’ont marqué par le leur. Ils vivaient avec une joie visible et se donnaient ouvertement au Seigneur ». Elle comprend alors rapidement qu’à son tour, elle veut non seulement vivre avec cette foi, mais aussi de la partager avec les autres. 

Missionnaire à temps plein

Au départ, les plans de carrière de Kathryn Kueppers étaient centrés sur les aspirations culinaires. Elle voulait ouvrir une boulangerie ou travailler dans un restaurant. Mais, en mai 2022, après avoir obtenu son diplôme Family and Consumer Science Education, elle a vite compris qu’elle ne voulait pas travailler dans ce milieu. Au fond d’elle, Kathryn entendait la voix du Seigneur qui l’appelait à quelque chose de plus grand. Elle a donc décidé de devenir missionnaire chez FOCUS à plein temps. 

Kathryn-Kueppers-FOCUS-team-at-New-Staff-Training.jpeg

Depuis le 22 août, elle travaille à l’université de Miami à Oxford, dans l’Ohio, où elle évangélise les étudiants. « C’est une joie d’approfondir la relation avec notre Seigneur aux côtés de ces jeunes ! », s’exclame Kathryn, confiante dans le plan de Dieu pour elle. « Je passe moins de temps à planifier mes prochaines étapes de vie. Je demande simplement à Dieu : ‘’Qu’attends-tu de moi aujourd’hui ?’’ ». Si elle ne sait pas de quoi demain sera fait, la jeune femme est convaincue que « le plan du Seigneur pour nous n’est pas forcément celui auquel nous pensons, mais il est toujours meilleur et plus excitant ». 

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
missionnaire
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale