Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Attaque au Mozambique : « On se verra au paradis », le dernier SMS du père Loris

prete attentato mozambico

Loris Ld Vignandel | Facebook

Gelsomino Del Guercio - Bérengère Dommaigné - publié le 15/09/22 - mis à jour le 16/09/22

Alors que la sœur italienne Maria De Coppi a été assassiné au Mozambique lors d'une attaque terroriste début septembre, les prêtres de la mission ont miraculeusement eu la vie sauve. Ils ont récemment raconté les événements et publié les messages qu'ils se sont échangés pendant cette tragique nuit qu'ils pensaient être la dernière.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Dans la nuit du 6 au 7 septembre dernier, la mission de Chipene, dans le nord-est du Mozambique, a été attaquée par l’État islamique qui a revendiqué l’attentat. Les assaillants ont détruit l’église, l’hôpital et l’école, soit les principales structures de cette mission située dans une zone forestière, estimant que ceux qui répandent le christianisme « méritent d’être tués ». 

C’est ce qui est arrivé à la religieuse italienne Maria De Coppi, sœur combonienne de 83 ans, qui était présente dans le pays depuis 59 ans, qui a été tuée d’une balle dans la tête. 

Les deux prêtres de la mission, le père Lorenzo Barro et le père Loris Vignandel, ainsi que les sœurs Ángeles López Hernández et Eleonora Reboldi, ont réussi à s’échapper dans la forêt avec quelques filles de la mission, et sont aujourd’hui sains et saufs. Ils témoignent aujourd’hui et publient certains messages qu’ils se sont envoyés pendant qu’avait lieu l’attaque des terroristes. Voici le message que le père Loris Vignandel a envoyé par chat au diocèse de Pordenone, alors que les rebelles mettaient le feu à la structure dans laquelle il se trouvait.

Ici, ils tirent. On se verra au paradis. Ils mettent le feu à la maison. Je ne vous en veux de rien et j’en profite pour vous demander pardon pour mes défauts et vous dire que je vous ai aimés du mieux que j’ai pu. Pensez à moi dans la prière. Si Dieu m’en fait la grâce, j’essaierai de vous protéger de là-haut. J’ai pardonné à celui qui me tuera. Faites de même. Je vous embrasse.

« Ils ont rasé l’église ».

Le père Lorenzo Barro raconte à son tour comment s’est déroulée l’embuscade durant laquelle sœur Maria De Coppi a été abattue. « Ils sont arrivés vers 21 heures, lorsque la quasi-totalité des 38 garçons et 40 filles qui fréquentent les écoles de la mission étaient déjà partis, heureusement”.

Après avoir tué sœur Maria, ils ont rasé l’église et sont entrés dans notre maison voisine, mettant le feu à tout. Nous nous sommes cachés dans les chambres. Les rebelles ne sont pas entrés : ils nous ont épargnés ». « Sœur Maria a été abattue dès qu’elle est rentrée dans sa chambre. Sœur Angeles l’a vue allongée sur le sol et a réussi à s’échapper en se cachant dans le « mato », le buisson qui entoure la mission.

Un raid de deux heures

Le raid s’est terminé vers 23 heures, soit environ deux heures après. Les agresseurs ont également mis le feu à certaines voitures, peut-être après avoir tenté de les voler.

« Les membres survivants de la mission qui a été attaquée vont bien et sont en route pour se mettre en sécurité », a déclaré dès le lendemain Alex Zappalà, secrétaire de l’évêque et directeur du Centre missionnaire Concordia-Pordenone. « Vers 3 heures du matin, nous avons reçu ces messages tragiques et nous avons craint le pire. Heureusement, après un terrible et très long silence, vers 9h30 le lendemain, nous avons appris que les missionnaires de notre diocèse étaient encore en vie, mais aussi que sœur Maria avait été tuée ».

Tags:
attaquemozambiquePrêtre
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale