Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 04 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

[LE CHIFFRE DE LA SEMAINE] : 85

Agnès Pinard Legry - publié le 15/10/22

85%. C’est la part des professionnels de santé qui travaillent dans une unité de soins palliatifs qui se disent défavorables à la légalisation en France d’une forme de mort intentionnellement provoquée, révèle une étude OpinionWay publiée jeudi 13 octobre.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Alors que le gouvernement a donné le coup d’envoi d’un large processus de consultation et de débats autour de l’accompagnement des personnes en fin de vie avec une volonté affichée de légaliser l’euthanasie à horizon 2023, qu’en pensent donc les professionnels de santé travaillant dans les soins palliatifs ? 85% d’entre eux se disent défavorables à la légalisation d’une forme de mort intentionnellement provoquée, révèle une étude OpinionWay commandée par la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (Sfap), et publiée jeudi 13 octobre. Ils sont tout autant (83%) à déclarer que ce type de geste ne peut être considéré comme un soin.

« Cette opposition nette et massive est motivée par de nombreux éléments », détaille la Sfap. Si 31% des soignants évoquent simplement une impossibilité ou un rejet, d’autres motivations apparaissaient : « le sentiment de déchirement, l’impression d’un gâchis, la culpabilité, la honte ou encore la colère ». Par ailleurs, pour 75% des acteurs de soins, une telle évolution conduirait à de tensions dans les équipes. Ils sont également 70% à penser que cela engendrerait des démissions.

Tags:
euthanasiefin de vieSanté
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale