Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 22 mai |
Aleteia logo
Perles du Web
separateurCreated with Sketch.

Une sainte qui fait 3.000 fois le tour de la Terre !

Rosyjska stacja kosmiczna Mir na orbicie okołoziemskiej w listopadzie 1995 r.

fot. NASA

La station spatiale russe Mir en orbite, novembre 1995.

Lucia Graziano - Bérengère Dommaigné - publié le 23/01/23

Saviez-vous qu'une sainte a fait 3.000 fois le tour de la Terre depuis la station spatiale russe Mir ? Voilà l’histoire étonnante d’une belle collaboration spatiale internationale avec sainte Anastasie en "guest star", en signe d’espoir pour la paix dans les Balkans dans les années 1990.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Nous sommes dans les années 1990 et l’Europe observe avec stupeur la guerre en ex-Yougoslavie. Les différences religieuses (entre chrétiens et musulmans et entre catholiques et orthodoxes) divisent les Balkans qui connaissent de terribles combats. Alors, les chrétiens ont une idée. Pourquoi ne pas demander à la sainte patronne des Balkans, sainte Anastasie, d’intercéder pour eux et de résoudre le conflit ? Il faut dire que la sainte, priée par les catholiques comme les orthodoxes, a été elle-même martyrisée le 25 décembre 304 à Sirmium (aujourd’hui Sremska Mitrovica en Serbie).

Quelques années avant que ne germe cette idée, en 1988, la découverte de fresques exceptionnelles de sainte Anastasie en Italie avait donné lieu à une belle collaboration entre des restaurateurs de monuments historiques russes et occidentaux, faisant sensation en raison de la dimension symbolique de cette collaboration entre l’Est et l’Ouest. Les liens étant alors tissés, ils ne demandaient qu’à se prolonger. Le projet spatial international pourrait bien être l’occasion d’un nouveau projet de collaboration : envoyer la sainte serbe dans l’espace. Le projet « Sainte Anastasie – Espoir pour la paix » est ainsi lancé. 

Direction la station Mir

Deux icônes vont ainsi être préparées pour être mises en orbite, l’une avec une image de tradition orientale, l’autre de tradition occidentale. L’iconographe Nikolaï Gaverdosvki crée l’image dans le style de l’école de Yaroslavl et l’artiste Nadia Lavrova, inspirée par les fresques de la chapelle du Piémont (Italie), va broder l’image de la sainte en utilisant des fils de soie d’or et d’argent. Les deux images sont bénies par le pape Jean Paul II et le patriarche Alexy II de Moscou.

nasa-sainte-anastasie-sts074-331-036_orig
Photographie des astronautes Kenneth D. Cameron et Thomas Reiter. En haut, les deux icônes de sainte Anastasie.

Et le 22 juillet 1995, elles prennent place dans Progress-33, qui va les transporter jusqu’à la station Mir. Quelques jours après le décollage, les deux astronautes présentent les icônes au monde et appellent à la paix. Les images de sainte Anastasie resteront en orbite pendant sept mois, et feront, pendant ce temps, 3.000 fois le tour de la Terre !

Retour sur Terre

Après la mission spatiale, les icônes sont retournées sur Terre. Ce ne sera pas, cependant, la fin de leur voyage. L’Unesco les a pris sous son patronage et les icônes se sont lancées dans un pèlerinage de 15.000 kilomètres. L’itinéraire comprenait les lieux les plus importants liés au culte de sainte Anastasie. Le voyage devait se terminer à Sremska Mitrovica, la ville serbe où la sainte est morte. Un sanctuaire devait être construit pour honorer la paix. Malheureusement, la situation toujours tendue a rendu cette intention impossible. Une petite chapelle en bois y a néanmoins été érigée, en souvenir de cette sainte qui a parcouru l’espace.

Tags:
espaceVoyage
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement