Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 20 juin |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Syrie : Moussa, 6 ans, sorti vivant des décombres cinq jours après le séisme

Casque Blanc, sauveteur, séisme, Syrie

AFP

Image d'illustration

La rédaction d'Aleteia - publié le 10/02/23

Cinq jours après le terrible tremblement de terre qui a ravagé la Syrie et la Turquie, un enfant de six ans, prénommé Moussa, a été retrouvé vivant par les secours.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Dans l’horreur générale, des miracles continuent d’advenir. Alors que le séisme qui a ébranlé la Turquie et la Syrie lundi 6 février a déjà fait plus de 22.000 morts selon un dernier bilan, les secouristes parviennent encore, dans une course effrénée contre le temps, à sauver des vies. Comme celle de ce petit garçon de six ans, Moussa Hmeidi, dont la résilience impressionne.

Il était piégé sous les décombres de son immeuble, à Jandairis, depuis cinq jours. Or, le cap de 72h est souvent considéré comme crucial par les sauveteurs : au-delà, les chances de retrouver des rescapés est minime. Pourtant, au milieu des acclamations et des cris de joie, Moussa est extirpé des ruines, tremblant et blanc de poussière. En état de choc, il serait seulement blessé au visage et a immédiatement reçu les premiers soins. Si Moussa a pu s’en sortir vivant, son frère n’a pas eu cette chance. D’autres membres de sa famille sont encore activement recherchés et n’ont pour le moment pas pu être retrouvés.

Jandairis, ville martyre du séisme

Jandairis est une des villes syriennes les plus violemment touchées par le séisme. Située à la frontière du pays avec la Turquie, elle dans une zone sous contrôle des rebelles. Quelques jours plus tôt, un nouveau-né encore relié à sa mère par le cordon ombilical avait été sorti vivant des décombres. La petite fille, orpheline, a depuis été prénommée Aya, qui signifie « miracle », et est désormais dans un état stable.

Tags:
Chrétiens en Syrieséisme
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement