Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 12 juin |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Quel meilleur secours que la Sainte Vierge pour être fidèle à la prière ?

Vierge Marie

i7do I Shuttersock

Caroline Moulinet - publié le 24/02/23

Le Carême appelle à prendre du temps pour prier. Pourtant, ce n’est pas toujours un franc succès et les jours filent sans réussir à prendre ce temps. Comment faire pour ne plus dire "Je voudrais prier mais je ne l’ai pas fait" ?

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Le désir de prier et le souhait de garder ce temps chaque jour est déjà une grâce. Le Seigneur frappe à la porte. Reste à prendre le temps d’ouvrir cette porte et de L’inviter à entrer passer quelques instants. Quand ce souhait de prier est grand mais que les semaines s’enchaînent sans réussir à prier, comment faire ?

Pensons à une mère devant son jeune enfant. Il apprend à marcher. Va-t-elle lui dire : « Au fait, demain, il faut que tu saches marcher. Bonne nuit mon chéri ! » Il y a fort à parier qu’elle va plutôt se pencher avec tendresse vers son enfant, prendre avec délicatesse sa main tendue, et l’aider à faire un pas, puis deux. Encore et encore, plusieurs jours d’affilée, avant de finalement lâcher sa main, parfois. L’accueillir les bras ouverts quand il a fait quelques pas seul. Continuer à lui prendre la main pour de jolies promenades ensemble, même quand il sait marcher.

Il en est de même pour la prière. Les apôtres lui ont demandé: « Apprends-nous à prier » (Lc 11, 1). Avec la même tendresse, Jésus leur a montré comment faire, comment apprendre les premiers pas avant d’être envoyés de part le monde.

Quel meilleur secours que la Sainte Vierge pour être fidèle à la prière ? Elle est la mère idéale pour prendre avec tendresse la main de ses enfants et soutenir leur marche hésitante. Petit pas par petit pas, l’essentiel est d’essayer, de persévérer. Pas longtemps d’abord, puis un peu plus. Comme l’enfant qui fait un pas, tombe, se relève, recommence. Encore et encore.

Marie, j’aimerais bien prier, donne-moi ta main, donne-moi cette grâce de faire un pas, juste aujourd’hui.

Rester assis à attendre sans se lever n’apporte pas de grands succès : il faut un minimum de muscle pour marcher. Il en est de même pour la prière : attendre en contemplant ce désir de prier ne suffit pas. Rendre grâce pour ce désir de prier est l’étincelle pour se lever et commencer à marcher. L’étincelle pour allumer le feu est bonne, mais elle ne fera pas un chaleureux brasier à elle seule. Alors plutôt que de dire : « J’aimerais bien prier, mais j’en suis au point mort », remplacer cette phrase par « Marie, j’aimerais bien prier, donne-moi ta main, donne-moi cette grâce de faire un pas, juste aujourd’hui. » Vraiment, en essayant de remplacer cette première phrase par la seconde, quitte à la répéter plusieurs fois dans la journée, pour se relever une nouvelle fois, même quand le pas avait été seulement esquissé, il y a fort à parier qu’un beau chemin commence.

Tags:
PrièreVierge Marie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement