Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 20 mai |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Carême 2023 : convertir l’angoisse en docilité

dieu_docilite

Burunduk's I Shutterstock

Michel Martin-Prével, cb - publié le 27/03/23

La conversion du cœur passe aussi par la conversion de ses émotions. Durant le carême, le père Michel Martin-Prével invite à "évangéliser" ses émotions en les identifiant, puis en les transformant en vertu. Aujourd’hui, Aleteia donne des pistes pour passer de l'angoisse à la docilité.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Faire un passage étroit comme le jour de la naissance d’un bébé, définit bien ce qu’est l’angoisse : un resserrement de l’âme, une panique, une perte de contrôle, une ignorance devant un danger, la boule au ventre, le nœud dans la gorge, la transpiration et le souffle qui s’affole. Jésus a connu cette angoisse qui confina à la sueur de sang au Jardin des Oliviers.

La mort procure souvent un tel sentiment dans l’agonie, qui est une nouvelle naissance passant par le canal étroit de l’angoisse. Déchainement des forces de mort contre la vie qui se prépare à l’horizon. Et pourtant le nourrisson est conduit par la sage-femme, Jésus s’est abandonné à son Père, nos anxiétés régulières se dissolvent dans des dénouements heureux.

Le remède subtil à l’angoisse me semble être la docilité. Docere en latin veut dire conduire et notre place est au passif, se laisser conduire par les mains choisies pour cela. L’enfant dans les bras de ses parents, Jésus dans les ailes de l’ange venu le secourir, nous-mêmes avec des parents ou amis. Parce que l’on ne connaît pas tout, il est plus sage de s’en remettre à qui de droit. Voilà le moyen qui demande d’abdiquer le contrôle et la maîtrise.

Parce que la meilleure chose à faire, quand on ne peut plus rien, est se laisser faire par d’autres. La docilité est une disposition naturelle à se laisser conduire, diriger, commander et justifie donc l’obéissance, vertu mal acceptée à notre époque.

« Soyez soumis les uns aux autres » (Ep 5, 21). Cette soumission fonde la docilité à son conjoint, la docilité réciproque dans un groupe, une communauté, faisant fondre les angoisses personnelles. Les chefs eux-mêmes vivent l’obéissance en étant soumis aux besoins de ceux dont ils sont responsables et finalement au Bien Commun. L’angoisse atteint la personne quand elle est seule.

Ainsi pour Jésus à Gethsémani parce que les apôtres dormaient. Le secours des autres et le fait de leur être dociles absorbe l’angoisse.
Par-dessus tout, se laisser faire par Dieu et se mettre dans la main d’un Dieu qui n’est pas un tyran mais un Père, surtout quand on ne comprend plus rien, constitue l’essentiel de la Foi exprimée dans la docilité. « Pas ce que je veux, mais ce que tu veux » (Mc 14, 36). Me voici pour faire ta volonté ! Alors même le bonheur peut commencer dans la joie d’obéir.

Tags:
Carême
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement