Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 23 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Abus sexuels : les évêques de France veulent opérer un « changement des mentalités »

ASSEMBLEE-PLEINIERE-EVEQUES-CEF-ciric_391436.jpg

Guillaume POLI / CIRIC

Assemblée plénière des évêques de novembre 2019, Lourdes.

La rédaction d'Aleteia - publié le 31/03/23

Au terme de quatre jours d’assemblée plénière, les évêques se sont prononcés vendredi 31 mars en votant une trentaine de propositions sur les 60 des groupes de travail sur les abus sexuels. Parmi les mesures adoptées, une charte d’accompagnement spirituel et un renforcement de la formation des évêques et des prêtres.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

« Apaisés et résolus » : c’est ainsi que Mgr Éric de Moulins-Beaufort a décrit l’état d’esprit des évêques de France lors du discours de clôture de l’Assemblée plénière qui s’est tenue du 28 au 31 mars 2023 à Lourdes. Pendant ce temps de réflexion et de concertation, les évêques ont été appelés à se prononcer sur 60 propositions pour lutter contre les abus sexuels au sein de l’Église, mais aussi à énoncer les mesures prises pour réformer la structure de la conférence épiscopale. « Nous devons relever ce grand défi d’un changement de culture et des mentalités », a affirmé Mgr de Moulins Beaufort au cours de la conférence de presse de clôture ce vendredi 31 mars. 

Un changement qui doit s’accompagner, selon ce dernier, d’une « mise en œuvre concrète sur le terrain », notamment en ce qui concerne la lutte contre les abus sexuels qui ont été au cœur des discussions tout au long de ces quatre jours d’assemblée. Les résultats des neufs groupes de travail mobilisés après le rapport Jean-Marc Sauvé, pilotés par un laïc, ont été proposés aux évêques par le biais d’une soixantaine de propositions. Parmi celles-ci, plusieurs mesures sur l’accompagnement spirituel ont été votées, comme l’adoption d’une charte nationale de l’accompagnement spirituel. Le groupe de travail concerné avait proposé que cette dernière comporte les  éléments suivants : engagements de l’accompagnateur, de l’accompagné, définition, objectifs et fonctionnement de l’accompagnement, points de vigilance.

La confession « très souvent lieux d’abus »

Concernant la confession, « très souvent lieux d’abus », la CEF « accueille avec gratitude l’ensemble des propositions du groupe de travail 2 », tout en demandant à ce qu’elles soient travaillées par les Conseils presbytéraux des diocèses de France avant d’être à nouveau abordées lors de la prochaine Assemblée plénière. Parmi celles-ci, l’organisation de formations sur les mécanismes de l’emprise pouvant mener aux abus, obligatoires pour les personnes en responsabilité (prêtres, laïcs, consacrés).

Renforcer la formation des évêques

Mgr Éric de Moulins-Beaufort a également évoqué la nécessité de « travailler notre formation d’évêques », en adhérant aux propositions qui avaient été formulées par le groupe de travail n°5.  Ainsi, pour renforcer la formation initiale et continue des évêques, a été proposé un socle de formation pour les cinq premières années d’épiscopat. D’autre part, la CEF a voté en faveur de la mise en place d’un mentorat des nouveaux évêques par des « frères aînés », comme l’avait suggéré le groupe de travail pour renforcer la prise de poste des nouveaux évêques. Sur l’accompagnement des prêtres enfin, chaque évêque pourra rencontrer individuellement et régulièrement les prêtres de son diocèse. 

La recherche de plus de souplesse

Enfin, plusieurs mesures très concrètes ont été annoncées par la CEF concernant la réforme de sa structure. Deux ans ont été nécessaires pour parvenir à de tels changements, déclare Mgr de Moulins Beaufort, qui rappelle la volonté « de plus de souplesse et de circulation au sein de conférence épiscopale, pour une meilleure réactivité aux défis de ce temps. »

Dans ce but, le choix a été pris de défaire la structure des conseils nationaux pour les remplacer par trois pôles missionnaires (Annonce de la foi, Dialogue Bien Commun et Solidarité, Acteurs de l’Église) et trois pôles supports (Affaires temporelles, Communication, Affaires institutionnelles et internationales).

Tags:
Abus sexuelsConférence des évêques de FranceÉvêque
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement