Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 14 avril |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Pays-Bas : le gouvernement autorise l’euthanasie pour les moins de 12 ans

WEB3-EUTHANASIA-CHILD-HOSPITAL-BED-Shutterstock_1181842840.jpg

Gorodenkoff | Shutterstock

La rédaction d'Aleteia - publié le 17/04/23

Le gouvernement néerlandais a annoncé vendredi 14 avril l’euthanasie pour les enfants de moins de 12 ans "atteints d’une maladie ou d’un trouble si grave que la mort est inévitable et […] attendue dans un avenir prévisible".

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Le gouvernement néerlandais a annoncé vendredi 14 avril que l’euthanasie pour les enfants de moins de 12 ans « atteints d’une maladie ou d’un trouble si grave que la mort est inévitable et […) attendue dans un avenir prévisible » sera désormais possible. Cela dès lors qu’« il s’agit de la seule alternative raisonnable pour un médecin de mettre fin aux souffrances désespérées et insupportables de l’enfant », a précisé Ernst Kuipers, ministre de la Santé aux Pays-Bas, dans une lettre au Parlement. Un « petit groupe » de « cinq à dix enfants » par an serait concerné selon l’exécutif par ce cas de figure.

Pour mémoire, aux Pays-Bas, l’euthanasie est déjà légale pour les mineurs de plus de douze ans « qui peuvent donner leur consentement » ainsi que pour les nourrissons de moins d’un an, « avec le consentement des parents ». C’est donc via une « réévaluation du règlement existant » que cette évolution est mise en œuvre Le gouvernement indique que le nouveau règlement devrait être publié cette année. Une « évaluation » est prévue « quelques années après son entrée en vigueur ».

L’euthanasie et les soins palliatifs, deux choix différents

Une évolution glaçante alors qu’en France Emmanuel Macrona annoncé qu’il souhaitait un projet de loi « d’ici à la fin de l’été » pour élaborer un « modèle français de la fin de vie ». Pour mémoire, les membres de la convention citoyenne sur la fin de vie se sont prononcés à une large majorité (75,6%) en faveur d’une ouverture de l’aide active à mourir. Parmi les partisans de cette ouverture, 39,9% ont voté pour un système autorisant l’euthanasie et le suicide assisté.

« L’euthanasie et les soins palliatifs ne sont pas des étapes différentes d’une même approche, ce sont deux choix différents. En légalisant l’euthanasie on ne va pas plus loin dans l’accompagnement des personnes en fin de vie, on va ailleurs », avait déjà averti il y a quelques mois Claire Fourcade, médecin dans le pôle de soins palliatifs de la Polyclinique Le Languedoc à Narbonne et présidente de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (Sfap), sur Aleteia.

Tags:
EuthanasieFin de viepays bas
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement