Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 21 juin |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Des carmélites expertes en tronçonneuses !

redovnice karmelicanke v Hradcanih

Vatican News

Bérengère Dommaigné - publié le 05/05/23

Les Carmélites déchaussées de Prague ont décidé de quitter en 2005 la capitale pour rénover une ancienne ferme délabrée. Depuis, elles sont devenues expertes en travaux, en élagage et en maniement de tronçonneuses.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Si on retrouve la présence des Carmélites déchaussées à Prague dès le XVIIe siècle, les aléas de l’Histoire et du communisme les en ont chassées pendant des décennies. Leur monastère leur a finalement été restitué en 1991, dans la première vague des restitutions de la propriété ecclésiastique. Mais les alentours avaient bien changés, et les sœurs s’y sont retrouvées alors à l’étroit, sans jardin, et dérangées par le bruit de la foule et des touristes. Aussi en 2005, elles ont pris la décision de partir, afin de se retirer à la campagne. Et après une très longue période de recherche d’un nouveau terrain, elles ont décidé, au début de l’année 2018, d’acheter une ancienne ferme dans la commune de Drasty, à l’est de Prague. Celle-ci avait été rendu en 2015 au Chapitre des Chanoines de Vysehrad lors de la deuxième vague des restitutions des biens de l’Église, mais se trouvait dans un état déplorable. Les neuf sœurs, relativement jeunes, entre 25 et 50 ans, s’y installent pourtant en 2020, laissant le monastère de Prague aux frères. À ce moment-là, personne ne croyait qu’elles pourraient mener à bien les travaux, devant l’ampleur de la tâche, comme l’a ainsi confié la sœur Marie à Vatican News.

Saint Joseph, chef de chantier

Pourtant, elles vont se remonter les manches ! « Au début, nous avons travaillé seules, mais par la suite, grâce à saint Joseph, que nous prions chaque jour, nous avons reçu de nombreuses et généreuses aides », raconte encore sœur Marie. Il a fallu d’abord éliminer les déchets, les mauvaises herbes et les arbres indésirables. Les tronçonneuses sont donc devenues l’équipement essentiel de ces carmélites, comme le montrent les photos d’alors ! Certaines ont même appris à conduire un vieux tracteur, un Zetor 25K de 1959, plus âgé que les sœurs elles-mêmes.

redovnice karmelicanke v Hradcanih

Malgré les travaux, les sœurs tentent de conserver autant que possible leur vie monastique, faite de silence et de prière, mais elles avouent avoir dû légèrement modifier leur emploi du temps afin de disposer de plus de temps pour déblayer. Et si les religieuses essayent de faire le plus possible par elles-mêmes, pour économiser de l’argent en cette période d’inflation élevée, elles sont obligées de passer par des entreprises spécialisées pour les gros travaux. Ce qui n’est pas sans impact sur le coût de ce chantier immense, qui va dépasser ce que la vente du monastère de Hradčany et les premiers dons avaient laissés présager. Les sœurs font donc de nouveau régulièrement appel aux généreux donateurs.

Des vidéos mises en ligne régulièrement permettent de prendre la mesure du chantier. Outre les cellules pour les sœurs, le nouveau complexe monastique comprendra une maison d’hôtes pour retraitants, un grand parc accessible à tous, avec une aire de jeux pour les enfants mais aussi des ateliers et un magasin. Quant aux anciennes écuries, elles seront transformées en appartements pour des locataires. Pour ces travaux d’envergure de construction du nouveau monastère, en plus de saint Joseph, les sœurs sont accompagnées par la fondatrice du monastère de Prague au XVIIe siècle, la Servante de Dieu Mère Marie Électre de Jésus. Sa dépouille mortelle a été transférée à Drasty. Elles peuvent assurément compter sur son intercession, puisqu’elle a assisté de son vivant à la fondation de trois monastères, à Graz, Vienne et Prague.

Présence de Dieu Créateur

Comme l’explique sœur Marie, les sœurs font l’expérience d’une proximité particulière avec le Dieu Créateur dans leur nouveau lieu de vie. « L’aide et la protection de Dieu sont presque tangibles », dit-elle ainsi. « Avez-vous déjà remercié Dieu pour la saleté sur vos mains et la boue sur vos vêtements ? Pour le chat sur le tracteur et l’insecte dans la salle de bain ? Je ne l’avais jamais fait. Jusqu’à ce que… jusqu’à ce que je fasse partie d’une communauté de neuf femmes qui ont donné à Dieu l’occasion de montrer sa toute-puissance. » Les premiers visiteurs se réjouissent également de ce nouveau monastère. « Ils nous parlent souvent de la paix et de la joie qu’ils ressentent ici. Nous espérons que Drasty deviendra un lieu de revitalisation pour l’ensemble de la région », concluent les carmélites bâtisseuses.

Tags:
carmelitesmonastereRépublique Tchèque
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement