Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

La clé des études réussies ? Trouver sa place et sa vocation

ESP-UNE.jpg

École du Service à la Personne (ESP)

Bérengère de Portzamparc - publié le 23/05/23

Se mettre au service des autres est un bel idéal. Cela peut aussi devenir un beau métier. L’École du Service à la Personne (ESP) forme aux métiers de la santé et du social en proposant un Bac ASSP (Accompagnement, Soins, Services à la Personne), très apprécié des professionnels de santé.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

L’École du Service à la Personne (ESP) est un lycée professionnel privé hors contrat à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) qui forme des jeunes filles aux métiers de la santé et du social. Cette formation en trois ans permet l’obtention d’un bac ASSP (Accompagnement, Soins, Services à la Personne). Les 25 semaines de stages prévues pendant les trois années de cursus permettent aux élèves de mettre en pratique et en action leurs connaissances. « Une fois leur bac obtenu, nos élèves poursuivent leurs études dans les métiers de la santé, et elles obtiennent toujours de très bons résultats car elles sont déjà formées par le terrain et ont de bonnes connaissances concrètes, sans doute plus que ceux qui sortent d’un bac général », confie ainsi à Aleteia la nouvelle directrice de l’ESP, Claire Stemler. 

Trouver sa place et sa vocation

Car c’est sans doute cette image de Bac Pro qui arrête encore quelques parents, alors que dans les faits, ces études permettent un épanouissement réel des élèves qui trouvent enfin leur place et leur vocation. « Nous arrivent parfois des élèves en souffrance scolaire et qui enfin, trouvant des études qui leur plaisent et leur correspondent, se révèlent et retrouvent la fierté, le plaisir de travailler, sans oublier bien sûr la joie d’être au service des autres ». Emma, 20 ans, bachelière et aujourd’hui en école d’éducateur de jeunes enfants, ne peut que confirmer. « Pour rien au monde, je n’irai ailleurs qu’à l’ESP si je devais recommencer ! J’y ai appris la concentration et le travail, moi qui n’aimais pas ça au collège. Ayant depuis toujours une fibre sociale, j’ai pu découvrir les différentes facettes de ces métiers, dont beaucoup de postes que je ne connaissais pas. De plus, les nombreuses semaines de stages m’ont permis d’apprendre concrètement sur le terrain, ce qui m’a été très utile pour mes entretiens par la suite, car j’avais des connaissances pratiques ». 

ESP2-TXT.jpg

« En plus de l’aspect pratique grâce aux stages et aux matières professionnelles, nous proposons à nos élèves de réfléchir sur la dignité de la personne humaine, pour leur donner des clés anthropologiques, mais aussi un savoir-vivre et un savoir-être, afin qu’une fois sur le terrain, elles soient toujours dans le respect et l’écoute de l’autre. Et les employeurs ne s’y trompent pas, il nous arrive que des structures nous appellent directement pour accueillir des stagiaires à nouveau, tant elles sont appréciées et reconnues », se réjouit encore Claire Stemler. « Et parmi nos grandes fiertés figurent notamment celles d’avoir les retours des tuteurs de stage de nos élèves, qui sont toujours dithyrambiques, tant nos élèves sont ponctuelles, efficaces et heureuses dans leur travail ».

Une filière épanouissante

Voilà sans doute la clé des études réussies, trouver une filière qui vous corresponde et vous épanouisse. « C’est très valorisant de se mettre au service des autres, souvent nos élèves ont d’ailleurs cette aspiration dès leur plus jeune âge, mais elles ne savent pas comment en faire un métier. C’est pour cela que nous les accompagnons et les formons. Si ce sont des métiers parfois difficiles, ce qui peut rebuter au premier abord, ce sont aussi des métiers très humains et très valorisants, qui permettent de s’épanouir et trouver sa voie, aussi bien professionnelle que personnelle », reprend la directrice. En passant trois années à l’ESP, les élèves vont ainsi se former dans des crèches, des écoles maternelles, des EHPAD ou encore des foyers d’accueil médicalisés, touchant ainsi tous les secteurs, de la petite enfance aux personnes âgées en passant par le handicap, et découvrir ainsi le métier qui leur correspond le mieux pour la suite, « sachant que ce sont tous des secteurs dans lesquels il y a beaucoup d’embauches », analyse encore la directrice. 

Après l’obtention de leur bac ASSP (Accompagnement, Soins, Services à la Personne), les élèves de l’ESP vont ainsi continuer leurs études dans différentes voies, devenant infirmières, aides-soignantes, auxiliaires de puériculture, éducatrices spécialisées, éducatrices de jeunes enfants, ou encore assistantes sociales. « Nous les accompagnons en ce sens, et sommes fières de leur réussite: elles sont à la fois bien formées et extrêmement épanouies dans leur métier, que demander de plus ? »

En savoir plus

L’École du Service à la Personne (ESP) organise des journées portes ouvertes le mercredi 24 mai de 14h à 18h et le samedi 10 juin de 10h à 15h. Plus d’informations sur le site de l’école : esp-paris.fr.

En partenariat avec l’École du Service à la Personne.

esp.jpg

Tags:
ÉcoleÉtudiants
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement