Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 25 juillet |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

L’Église se mobilise après la catastrophe ferroviaire en Inde

INDIA-TRAIN-AFP-000_33GV2XP.jpg

Dibyangshu SARKAR / AFP

Au moins 288 personnes sont mortes et près de 900 ont été blessées le 2 juin dans une catastrophe ferroviaire ayant impliqué plusieurs trains dans l'est de l'Inde.

Agnès Pinard Legry - publié le 04/06/23

Près de 300 personnes tuées et plus de 900 blessés, c’est le bilan encore provisoire d’une catastrophe ferroviaire qui a eu lieu dans l’État d’Odisha, au nord-est de l’Inde, le 2 juin dans la soirée. Sur place, l’Église apporte toute l’aide qu’elle peut.

La scène est apocalyptique. Au milieu des wagons éventrés, les équipes de secouristes œuvrent sans relâche pour extraire les personnes vivantes et venir en aide aux blessés. Vendredi 2 juin dans la soirée, une collision meurtrière entre trois trains a fait près de 300 morts et 900 blessés d’après un bilan encore provisoire. Elle est survenue près de Balasore, à environ 200 kilomètres de Bhubaneswar, capitale de l’État d’Odisha. Il s’agit de l’un des plus graves accidents ferroviaires au XXIe siècle dans le monde.

Dès l’annonce de l’accident, le diocèse de Balasore s’est rapidement organisé en pleine nuit pour apporter aide et secours aux victimes, rapporte AsiaNews. L’hôpital Jyoti, géré par le diocèse de Balasore, s’est mis dans la foulée en état d’alerte en mobilisant ses équipes de chirurgie d’urgence mais aussi son personnel afin d’accueillir les blessés et de subvenir à leurs besoins médicaux mais aussi en eau et en nourriture. Le directeur de l’hôpital, le père Peter, et quelques religieuses se sont rendus sur les lieux de l’accident pour aider au sauvetage et aux secours.

La Balasore Social Service Society, la branche sociale du diocèse de Balasore, a par ailleurs envoyé du personnel et des bénévoles pour aider les victimes, en particulier les voyageurs blessés d’autres États indiens. “La plupart des gens viennent du Jharkhand, du Bengale occidental, du Bihar et d’autres parties de l’Odisha”, a déclaré le père Roy. “Nous offrons une assistance médicale, de l’eau, des rations alimentaires et aidons les gens à entrer en contact avec leurs familles et à les consoler de leur traumatisme. Nous fournissons également des masques, des gants et d’autres matériaux aux équipes qui continuent de retirer les corps de l’épave métallique sur le site de la tragédie.”

Une “immense perte de vies humaines”

Dans un télégramme adressé samedi 3 juin au nonce apostolique en Inde, Mgr Leopoldo Girelli, le pape François a tenu à exprimer sa tristesse face à “l’immense perte de vies humaines”. François, qui avait reçu le Premier ministre indien Narendra Modi au Vatican en 2021 et pourrait visiter le pays le plus peuplé du monde en 2024, a assuré de sa proximité spirituelle toutes les personnes touchées par cette tragédie, confiant “les âmes des défunts à la miséricorde aimante du tout-puissant”. Il a adressé “ses sincères condoléances à ceux qui pleurent ces pertes”, et prie également “pour les nombreux blessés et pour les efforts du personnel des services d’urgence”, invoquant sur eux “les dons divins de courage et de consolation”.

Tags:
Inde
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement