Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 21 avril |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Le réflexe que la mère de Padre Pio lui a inculqué pour réparer les blasphèmes

CHILD-BOY-PRAYING.jpg

Doidam 10 I Shutterstock

Philip Kosloski - publié le 18/06/23

Quand Padre Pio était encore jeune, sa mère lui a appris à « réparer » les dommages causés par les blasphèmes.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Lorsqu’il était encore enfant, Francesco Forgione – le futur Padre Pio – fréquentait des jeunes qui avaient l’habitude d’utiliser un langage grossier, de jurer et de maudire. Au début, la réaction du petit Francesco était de fuir pour ne pas entendre de telles phrases qui l’attristaient profondément. En effet, dès son enfance, il avait une grande foi et un profond amour pour le Seigneur et à 5 ans, il avait déjà la vocation religieuse et le désir de se consacrer à Dieu. 

Dans le livre The True Story, C. Bernard Ruffin écrit : 

« Chaque fois qu’un autre garçon jurait ou maudissait, Franci s’enfuyait. Son ami Luigi Orlando le décrit comme « un garçon comme les autres » et se souvient qu’une fois, alors que les deux luttaient, Luigi laissa échapper de ses lèvres « une forte expression », sur quoi Franci, qui l’avait plaqué au sol, se leva d’un bond et s’enfuit ».

« Dieu soit béni »

La mère de Padre Pio, Maria Giuseppa, ne voulait pas qu’il fréquente d’autres enfants qui utilisaient un langage blasphématoire et qui manquaient ainsi au deuxième commandement. Padre Pio prit cela très au sérieux et fuyait toute personne qui jurait ou maudissait. Sa mère lui apprit aussi à « réparer » les dommages causés par ces blasphèmes. En effet, à chaque fois qu’elle entendait quelqu’un jurer, elle le « réparait » par l’expression « Dieu soit béni » – une pratique qu’elle essaya d’inculquer à tous ses enfants.

C’est ainsi que Padre Pio, en grandissant, a cessé de fuir ceux qui blasphémaient et a commencé à « réparer » comme sa mère lui avait appris. Un enseignement qu’il a gravé en lui et qu’il a transmis aux innombrables fidèles qui s’agenouillaient dans son célèbre confessionnal de Pietrelcina. 

Tags:
Padre Pio
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement