Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 18 mai |
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

La semaine stratégique du Saint-Siège en Europe de l’Est

Ukrainian President Volodymyr Zelensky shaking hands with Pope Francis' peace envoy to Ukraine Cardinal Matteo Zuppi

Photo by Handout / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP

Le cardinal Zuppi lors d'une rencontre avec le président ukrainien Zelenski le 6 juin 2023.

Camille Dalmas - publié le 28/06/23

Alors que se termine le mois de juin, le pape François a décider d'envoyer trois conseillers dans différents pays de l'Europe de l'Est. Quels sont les enjeux d'une telle mission menée par la diplomatie du Saint-Siège ? Décryptage.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Cette dernière semaine du mois de juin 2023, le pape François a décidé d’envoyer trois importants conseillers sur le terrain en Europe de l’Est : le cardinal Matteo Maria Zuppi en Russie, le cardinal Konrad Krajewski en Pologne et Mgr Claudio Gugerotti en Biélorussie.

Ces trois missions, bien que distinctes, sont menées quasi-simultanément. Ce 28 juin, alors que le Kremlin annonce que le cardinal Zuppi va être reçu à Moscou par un conseiller du président Vladimir Poutine, des médias catholiques diffusent une vidéo du cardinal Krajewski en train de distribuer de la soupe dans les régions inondées de Kherson en Ukraine. Et, à Rome, le préfet du dicastère pour les Églises orientales Mgr Gugerotti se prépare pour une visite importante en Biélorussie.

MISSIONS_VATICANES_EUROPE_JUIN_2023_IMEDIA.jpg

Le cardinal Zuppi à Moscou

En Russie, le cardinal Matteo Maria Zuppi se trouve à Moscou depuis la soirée du 27 juin en tant qu’envoyé du pape. Le pontife lui a confié une « mission » en faveur de la paix qui l’a déjà amené à visiter Kiev et rencontrer le président Volodymyr Zelensky les 5 et 6 juin derniers.

S’il ne mène pas officiellement une médiation – la Russie et l’Ukraine y étant opposés –, l’archevêque de Bologne a expliqué que son objectif était « d’encourager des gestes d’humanité, qui peuvent contribuer à favoriser […] une paix juste ». La médiation pourrait notamment porter sur la question épineuse des enfants ukrainiens déportés par la Russie – environ 20.000 selon l’Ukraine.

Le cardinal Zuppi est arrivé en Russie dans un contexte tendu, encore marqué par la révolte des miliciens du groupe Wagner – étouffée en une journée après une médiation du voisin biélorusse – qui semble avoir mis au jour une réelle forme d’instabilité à l’intérieur du pays. Issu du mouvement Sant’Egidio, le cardinal est rompu à l’exercice des médiations, en ayant effectuées plusieurs par le passé – Mozambique, Botswana, Pays Basque…

L’agenda de l’Italien à Moscou demeure secret pour l’heure, et les annonces des rencontres sont effectuées au dernier moment. Selon le Corriere della Sera, le cardinal doit présider une messe dans la cathédrale catholique de la capitale russe et rencontrer le patriarche Kirill, chef de l’Église orthodoxe russe. Le 28 juin, le Kremlin a annoncé que le cardinal allait rencontrer Yuri Ushakov, un conseiller de Vladimir Poutine.

Le cardinal Krajewski à Kherson

Le cardinal Krajewski, aumônier apostolique du pape, est parti de Rome le 25 juin pour l’Ukraine, son sixième voyage dans ce pays depuis le début du conflit. Le Polonais a conduit un camion chargé principalement d’aliments lyophilisés qui ont été offerts par des catholiques de Corée du Sud, et des médicaments venant d’hôpitaux italiens.

Comme lors des cinq déplacements précédents, la mission du cardinal Polonais en Ukraine est d’ordre strictement humanitaire. Elle vise à montrer la sollicitude du pape François envers le « peuple ukrainien martyr ».

Cette fois-ci, il est passé par Odessa puis par Mikolajow avant de rejoindre Kherson, ville occupée par la Russie et reprise par l’Ukraine en novembre 2022. La région qui entoure cette ville a été frappée par les inondations provoquées par la destruction du barrage de Khakovka par les Russes le 6 juin dernier. Le préfet du dicastère pour la Charité doit ensuite se rendre à Kiev, puis revenir en Italie en passant par Lviv.

Semaine stratégique pour le pape François en Europe de l’Est

Le cardinal Krajewski se trouvera encore probablement en Ukraine quand Mgr Claudio Gugerotti, préfet pour les Églises orientales, atterira en Biélorussie le 30 juillet pour un voyage de deux jours. Ce dernier y est envoyé par le pape pour présider les cérémonies du 25e anniversaire du couronnement de l’icône de la Vierge de Budslav, une représentation de la mère du Christ particulièrement vénérée dans ce pays.

La mission de Mgr Gugerotti est officiellement d’ordre spirituel. Mais l’archevêque italien a été nonce en Biélorussie de 2011 à 2015 – puis en Ukraine de 2015 à 2020. Sa venue est donc une opportunité d’échanges très importante pour le Saint-Siège et l’administration du président Alexandre Loukachenko, qui a montré qu’il avait un rôle important à côté de son allié russe ces derniers jours.

Tags:
diplomatiePape FrançoisVatican
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement