Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 15 avril |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

« Laissez-nous le temps d’apprendre à mourir » : le cri de vie de 110 personnes face à l’euthanasie

END OF LIFE CARE

smolaw11/YAY/Universal Images Gr | UIG | Science Photo Library via AFP

Agnès Pinard Legry - publié le 28/06/23

110 personnes malades, handicapées, âgées ou en fin de vie ont signé une tribune publiée dans "Le Figaro" ce mercredi 28 juin s’opposant à la légalisation de l’euthanasie. Une bouleversante réponse au "Manifeste des 109" en faveur de l’euthanasie publié en mars dans "l’Obs".

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

« Ce n’est pas parce que parfois, à bout de forces, à bout de souffrances, nous demandons la mort que vous devez l’accepter comme si nos vies étaient négligeables. Rassurez-nous, soulagez-nous, retenez-nous. Dites-nous que vous comprenez l’angoisse, le manque, la peur qui nous étreint. » 110 personnes, malades (lymphome en seconde rechute, maladie de Charcot, myopathie…), lourdement handicapées moteur, malades psychiques, personnes âgées, porteurs de trisomie 21 mais aussi proches aidants et personnes âgées ont signé une tribune diffusée ce mercredi 28 juin dans Le Figaro afin de s’opposer à la légalisation de l’euthanasie en France.

Alors qu’un projet de loi sur la fin de vie doit être présenté par le gouvernement d’ici la fin de l’été, les débats et offensives médiatiques en faveur de l’euthanasie se multiplient. Parmi elles, un « Manifeste des 109 » a été publié le 15 mars dernier dans l’Obs. Ce nouveau texte porté par 110 personnes handicapées, malades ou âgées en est une bouleversante réponse. « Venez, approchez-nous, extrayez-vous de ces injonctions à la rapidité, au dynamisme, à la performance, et laissez-vous exister avec nous. Vous évaluez souvent la qualité de notre vie, et vous la jugez mal. Posez-vous avec nous », écrivent les signataires parmi lesquels on retrouve Philippe de Cuverville, 62 ans, atteint d’un lymphome en seconde rechute, Caroline Schürr, 37 ans, lourdement handicapée moteur ou encore Marc Henri d’Alès, 45 ans, atteint d’Infirmité Motrice Cérébrale.

Laissez-nous aussi le temps d’apprendre à mourir. C’est un métier d’homme difficile, un processus qui peut sembler long, mais il est essentiel. Pour nous, comme pour vous.

« Vous apprendrez auprès de nous combien nous sommes vivants au présent. Et laissez-nous le temps d’exister avec la maladie, le handicap qui nous contraignent. Laissez-nous aussi le temps d’apprendre à mourir. C’est un métier d’homme difficile, un processus qui peut sembler long, mais il est essentiel. Pour nous, comme pour vous. » Et de conclure : « Légaliser l’euthanasie, c’est suggérer que nos vies, parce qu’elles sont limitées physiquement et souvent douloureuses, sont un poids, inutile. Et nous refusons la légalisation d’un droit de mourir à la demande, parce qu’il finira par s’imposer à nous comme un devoir de mourir. »

Tags:
EuthanasieFin de vie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement