Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 18 juillet |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Comment gérer les disputes de couple devant les enfants ?

couple children arguing Shutterstock

© VGstockstudio I Shutterstock

Anna Ashkova - publié le 10/07/23

Dans chaque couple, il y a des hauts et des bas. Et il arrive parfois qu’une scène de ménage éclate devant les enfants. Un petit conflit anodin qui peut pourtant avoir des répercussions sur les petites têtes blondes.

La vaisselle qui n’a pas été lavée, le linge qui n’a pas étendu, le manque de sommeil ou le désaccord sur l’éducation des enfants… Il arrive parfois qu’un conflit de couple éclate au beau milieu du salon pour une broutille. Le ton monte, des paroles blessantes sont prononcées… Et tout ceci sous le regard des enfants. Une petite scène de ménage qui peut paraître anodine pour les parents, surtout si le conflit est vite réglé, et pourtant, elle peut déstabiliser les enfants et les plonger dans une véritable angoisse. 

Comment l’enfant vit la dispute de ses parents ?

“Avant 7 ans, un enfant ne peut pas prendre de recul nécessaire par rapport à la dispute ordinaire de ses parents. Les voir se disputer crée chez lui beaucoup d’insécurité. Il peut aussi se sentir coupable”, explique Gwenola Robin, conseillère conjugale au sein du cabinet Raphaël, à Paris. “Il arrive aussi que l’enfant s’allie avec l’un des parents quand il commence à grandir. Et il s’allie avec le plus faible”, ajoute sa collègue, Claude Guary, dont le cabinet se trouve à Nancy. 

L’enfant voit ses parents comme un véritable socle d’amour dans lequel il se sent en sécurité. Alors à la moindre dispute, il se pose la question : “Mes parents vont-ils se séparer ?”. Une question qui peut lui sembler logique s’il a des copains dont les parents sont divorcés. Mais fort heureusement, ce n’est pas parce que les parents se disputent qu’ils vont forcément divorcer ! Et si les adultes le savent, l’enfant, lui, l’ignore. Il est donc important de le rassurer sur ce point. 

Rassurer son enfant et manifester le pardon

“S’il ne faut pas dramatiser la situation, il ne faut pas non plus la banaliser. Il faut donc expliquer à l’enfant qu’on s’est disputé mais cela ne veut pas dire qu’on ne s’aime pas ou qu’on ne s’aime plus”, indique Gwenola Robin, qui conseille également de laisser l’enfant exprimer ses émotions, dire ce qu’il a ressenti. “As-tu eu peur ? Es-tu triste ?”. Ces petites questions peuvent l’aider mettre à plat ses émotions et éviter de les garder pour soi car ce qui ne s’exprime pas s’imprime. Autre chose important : demander pardon à l’enfant s’il a dû assister à la dispute. 

child parents

“Le pardon est une démarche d’humilité alors il est bon de dire pardon à son enfant, et dire que les parents ont aussi fait la paix car l’enfant ne sait pas ce qui se passe dans l’intime du couple”, note Claude Guary. Et d’ajouter : “Le pape François dit que le mariage se prépare dès la naissance. S’il n’est pas souhaitable que les enfants assistent aux disputes, il est bénéfique pour eux de voir que leurs parents s’aiment, peuvent parfois s’agacer et se demandent pardon. C’est très éducatif”. 

Mettre en place des mécanismes pour modérer les disputes

Étant donné que l’impact d’une dispute parentale est réel sur un enfant, il est préférable d’attendre l’heure où les enfants sont couchés ou ne sont pas là (à l’école, à la crèche, etc.) pour se retrouver seuls, avoir une discussion et régler un conflit. “C’est un apprentissage à faire”, prévient Gwenola Robin, consciente qu’il est parfois difficile de contrôler ses émotions. 

“Pourquoi ne pas mettre en place un code pour signaler à l’autre qu’on a été blessé ou pas d’accord. Un signe qui dira : “On en reparle plus tard”, propose la conseillère conjugale. Autre conseil : “Quand on sent que les émotions prennent le pas sur la réflexion, il est préférable de couper court à la discussion et de quitter la pièce”. Et comme la plupart des disputes ont lieu à cause de la fatigue ou du stress vécu dans la journée, il est important d’être à l’écoute de l’autre. “Le soir, pourquoi ne pas poser la question à son conjoint : “Comment as-tu vécu ta journée ? De quoi as-tu besoin ?”. Ainsi les besoins de l’autre seront anticipés et la potentielle dispute liée à son épuisement évitée”, note encore Gwenola Robin, qui conseille toujours de dire à l’autre quand on est fatigué ou irrité par quelque chose qui s’est passé dans la journée. 

Pour éviter de faire du mal à ses enfants avec ses scènes de ménage, le couple doit aussi avoir des moments privilégiés pour se parler en vérité. “Et s’il ne sait pas comment faire, il faut aller voir un conseiller conjugal qui permettra aux deux conjoints de repérer des mécanismes qui sont propres à chacun et aidera le couple à apprendre à mieux communiquer et à s’écouter”, conseille Claude Guary. Surtout ne pas oublier, que lorsque le couple s’aime, les enfants en récoltent les fruits. Mais quand l’amour conjugal boit la tasse, ce sont eux qui trinquent.

Huit belles prières de couple :

Tags:
CoupledisputeEnfants
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement