Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 23 avril |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi un évêque change tout le temps de couvre-chef à la messe

mitre

Pascal Deloche / Godong

Valdemar de Vaux - publié le 24/07/23 - mis à jour le 09/08/23

Dans la liturgie, l’évêque porte la mitre sur la tête et tient la crosse dans la main. Pour comprendre les allers-retours de l’un et de l’autre attribut, retour sur le sens de ces insignes qui manifestent son appartenance au collège des apôtres.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

L’on y perdrait son latin. Et même son français. Pendant une messe qu’il préside, l’évêque ne cesse de mettre et de retirer sa mitre sur la tête, entre avec la crosse, la rend et la reprend avant de repartir avec. Évidemment, ces mouvements ne sont pas le fruit du hasard ou de l’improvisation – même si la liturgie en est souvent empreinte. 

Ceux qui assistent à une ordination épiscopale n’oublient pas le moment où deux diacres portent l’Évangéliaire au-dessus de la tête du nouvel évêque agenouillé devant son consécrateur. Devenant successeur des apôtres, l’ordonné est appelé à proclamer la Parole de Dieu, à enseigner. Pour manifester cette fonction liturgiquement, les évêques portent la mitre, dont la forme rappelle le livre ouvert des Écritures, et les deux faces l’Ancien et le Nouveau testament.

La mitre, médiation entre Dieu et les hommes

Dès lors, l’évêque porte la mitre quand il agit en tant que médiateur entre Dieu et les hommes. Il reste en calotte violette quand, en sens inverse, il relie les hommes à Dieu. À la messe, il revêt la mitre dans la procession d’entrée et de sortie, bénissant le peuple, tout comme il prêche mitré, expliquant la Bonne nouvelle du salut après avoir écouté les lectures, revêtu de cet attribut épiscopal. Dans la célébration des autres sacrements, la logique est la même. Par exemple durant une ordination : il invoque les saints sans mitre mais la porte quand il impose les mains à l’ordinand, parce que c’est la grâce qu’il transmet par ce geste. 

L’évêque est aussi reconnaissable dans la liturgie grâce à ce bâton qu’il tient dans les mains : la crosse. Son origine est pastorale, au sens premier du terme. La houlette est ainsi utilisée par les bergers pour ramener leurs brebis dans l’enclos. À l’image du Christ Bon-Pasteur, l’évêque a charge d’âmes sur le territoire qu’il se voit confié. 

crosse d'évêque

Le bâton pastoral est le signe de cette juridiction qui est d’abord un ministère : garder la foi des apôtres et conduire le peuple de Dieu. À la messe, la crosse est portée à l’entrée et à la sortie, puisque le pasteur traverse l’église en procession comme le berger au milieu de son troupeau. Il s’appuie dessus durant la proclamation de l’évangile et pour bénir l’assistance à la fin de la liturgie. En revanche, s’il officie dans un diocèse dans lequel il n’a pas juridiction, l’évêque porte la crosse avec la houlette en arrière.

Tags:
ÉvêqueMesse
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement