Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 20 mai |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Dans les décombres de la cathédrale d’Odessa, Marie veille toujours

Icône Vierge Marie Odessa

© Capture d'écran vidéo de l'exarchat d’Odessa

Icône de la Mère de Dieu dite "Kasperova", protectrice d’Odessa.

Elisabeth Paz - publié le 27/07/23

La cathédrale de la Transfiguration d’Odessa (Ukraine) a été gravement endommagée dans la nuit du 22 au 23 juillet par des frappes russes. Comme une images d’espérance, une icône de la Mère de Dieu dite "Kasperova", protectrice d’Odessa, a été retrouvée quasiment intacte par les paroissiens dans les décombres.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Murs effondrés, lustres bringuebalants… Dans la nuit du 22 au 23 juillet la cathédrale orthodoxe de la Transfiguration d’Odessa (Ukraine)a été partiellement détruite par des missiles russes. Depuis plusieurs jours, des habitants tentent de nettoyer les lieux. Dans les ruines, des icônes criblés d’éclats gisent au sol, des peintures murales arrachées laissent apparaître la structure en béton et en métal… C’est dans ces décombres que des paroissiens ont découvert l’icône de la Mère de Dieu dite « Kasperova ».

La Mère de Dieu presse l’Enfant Jésus contre sa joue, tenant sa tête à deux mains. Le pourtour de l’icône est orné d’un cadre en or, sur lequel figurent à droite une image de la Vierge Marie et à gauche, celle de Jésus. Recouverte de verre brisée et de poussière, l’icône est restée quasiment intacte. Un signe d’espérance pour les habitants d’Odessa qui la considèrent comme protectrice de leur ville. 

À la fin du XVIe siècle, l’icône a été apportée en Ukraine, dans la région de Kherson, par un Serbe venu de Transylvanie. En 1809, l’épouse du capitaine d’état-major, Juliana Kasperova, qui vivait dans son domaine à Kasperovo (aujourd’hui Kizomys), devient la propriétaire de cette icône. À cette époque, l’icône est déjà très délabrée. En février 1840, Juliana prie chaudement toute la nuit devant l’icône de la Mère de Dieu pour l’aider dans ses ennuis. Soudain, elle voit que l’icône se renouvèle et revient à son parfait état. Le visage de la Mère de Dieu s’illumine quelques instants. Par la suite, de nombreux miracles et de guérisons ont lieu grâce à cette icône, déclarée miraculeuse en 1846 par la commission du Saint Synode de l’Église orthodoxe.

Lors du blocus et du bombardement d’Odessa pendant la guerre de Crimée de 1854 à 1855, les habitants de la ville ont prié tous les jours devant l’icône de la Mère de Dieu de Kasperova à la cathédrale de la Transfiguration d’Odessa pour que l’ennemi se retire et la ville reste indemne. Selon la croyance générale, Odessa aurait été sauvée par la grâce de cette icône. Aujourd’hui, les habitants d’Odessa prient devant elle pour que la guerre en Ukraine prenne fin. 

[EN IMAGES] Les ruines de la cathédrale d’Odessa :

Tags:
Guerre en UkraineicôneVierge Marie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement