Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 23 juin |
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

[RETRO] Le couac providentiel des JMJ de Rio en 2013

JMJ-DE-RIO-2013-GODONG

Sebastien Desarmaux / Godong

JMJ de Rio, 2013.

Cyprien Viet - publié le 28/07/23 - mis à jour le 31/07/23

Les premiers pas du pape François au Brésil, lors des Journées mondiales de la Jeunesse organisées à Rio en juillet 2013, furent marqués par une erreur de son escorte sur le chemin l’amenant de l’aéroport au centre ville. Bloqué dans un bouchon, le Pape fut ravi de pouvoir converser avec les passants et les automobilistes, donnant le ton d’une visite pleine de spontanéité.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

En ce 22 juillet 2013, loin de l’atmosphère feutrée de la Salle de presse du Saint-Siège, l’ambiance est bouillonnante au centre de presse des JMJ de Rio. Larmes et cris de joie des journalistes brésiliens et internationaux présents sur place accompagnent les images du premier atterrissage du pape François hors d’Italie, quatre mois après son élection.

De retour sur son continent natal, le pape arrive dans un pays traditionnellement rival de l’Argentine. « Le Pape, certes, est Argentin, mais Dieu est brésilien ! », avait déclaré avec humour la présidente brésilienne de l’époque, Dilma Rousseff, lors de l’élection de François, en mars 2013. Cela ne l’empêchera pas de recevoir le pape avec fierté pour son premier voyage à l’étranger. 

Le Pape coincé dans un embouteillage

Accueilli avec tout le protocole dévolu aux chefs d’État, le Pape monte ensuite sur le tarmac dans une modeste Ford Focus, et observe avec une mélancolie palpable les fidèles massés près de l’aéroport, à l’extérieur du périmètre de sécurité et auxquels il ne peut donc pas directement s’adresser. 

L’escorte se lance ensuite sur l’axe devant le conduire vers le centre de Rio, mais quelques instants plus tard survient une erreur de parcours du cortège papal. Le Pape, qui était habitué aux transports en commun à Buenos Aires, se trouve pris dans un embouteillage. La nervosité s’empare des gardes suisses et des gendarmes du Vatican chargés de sa protection, des éclats de voix retentissent entre les différents membres de l’escorte qui s’invectivent autour de la voiture du Pape, et la police brésilienne se trouve humiliée en mondovision. L’incident n’amuse pas du tout les services de sécurité de ce pays alors en pleine effervescence, marqué par de violentes émeutes.

En contact avec les “vrais gens”

Mais le pape argentin, lui, baisse sa vitre et se montre ravi de cet incident qui lui permet de retrouver un contact avec les “vrais gens”. Des automobilistes, des motards, des passants se précipitent à sa rencontre. Le Pape demande à ses gardes du corps de les laisser venir vers lui, et il ira même jusqu’à donner sa calotte à un passant. Ces images surréalistes donneront le ton d’une visite puis d’un pontificat orienté vers un contact direct avec le peuple, quitte à court-circuiter les protocoles et les institutions.

La correspondante du journal Libérationremarque son attitude ainsi que sa petite voiture qui deviendra une marque de fabrique de ses voyages, soulignant que « le Pape adresse à travers ce signe, un message, celui d’une modestie assumée et d’une proximité avec les gens d’en bas ».

JMJ DE RIO
Le pape François à la rencontre des jeunes, JMJ de Rio (2013).

Au long de cette semaine étonnante, la rencontre improvisée du pape François à la cathédrale avec ses énergiques compatriotes argentins, ou sa prière avec des pasteurs évangéliques dans une favela de Rio, seront aussi des « hors programme » qui marqueront ces JMJ brésiliennes. Le premier pape latino-américain de l’histoire ouvrira ainsi une décennie parfois surprenante et déroutante, mais chargée de vie, de joie, de contact avec les gens simples, les pauvres, à la suite de Jésus

Nul doute que François saura trouver aussi au Portugal les mots et les gestes lui permettant de « toucher » – au sens propre comme au sens figuré – ce peuple marqué par un attachement profond à la foi catholique et à la figure du pape. Ainsi, de Rio à Lisbonne, les JMJ tracent une boucle à la fois pleine de fantaisie et d’imprévus, mais aussi de cohérence, montrant la force d’un pontificat qui écrit droit par des lignes courbes… y compris à travers les maladresses de son escorte.

[EN IMAGES] Les JMJ depuis 1987

Tags:
BrésilJMJPape François
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement