Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 18 mai |
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Grave question : a-t-on le droit de casser des oeufs sur la tête de ses enfants ?

egg crack challenge

© Capture d'écran TikTok

Le "egg crack challenge" sur TikTok consiste à casser un œuf, par surprise, sur le front de son enfant.

Jeanne Larghero - publié le 09/09/23

Rire avec ses enfants, quoi de plus sain et agréable ! Mais rire de ses enfants pour se faire remarquer, voilà le signe d’un désordre moral, souligne la philosophe Jeanne Larghero.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Vous avez sûrement entendu parler de la dernière série de vidéos sur TikTok : celles où l’on voit une mère de famille apparemment saine d’esprit, devant sa table de cuisine, en compagnie de son bambin avec qui elle prépare un gâteau, et jusqu’ici tout va bien. Sauf que subitement, la bonne dame en tablier prend un œuf et… le casse sur la tête de son enfant ! Évidemment l’enfant est saisi, éberlué, ne comprend rien à ce qui lui arrive, ce qui fait beaucoup rire sa mère. Toutes les Madame Michu du monde semblent s’être donné le mot et TikTok n’est plus qu’une gigantesque omelette cassée sur des crânes d’enfant. 

Faire des blagues

Et là vous vous frottez les yeux : comment l’envie de faire rire la planète entière aux dépens de son enfant peut gagner l’honnête mère de famille ? Comment l’idée de casser un truc sur la tête de votre enfant de cinq ans qui ne s’y attend pas, et de le filmer, peut-elle vous monter au cerveau ? Et d’ailleurs, comment l’idée de casser un œuf sur la tête de qui que ce soit peut jaillir de l’esprit d’un adulte sobre ? Et l’étape d’après, c’est quoi ? le croche-patte dans les escaliers, le seau d’eau au-dessus de la porte de sa chambre pour faire rigoler la planète TikTok ? 

Mais au fond, tout ça n’est peut-être pas si grave : cela s’appelle faire des blagues. Une maman qui blague avec ses enfants est plus agréable à vivre qu’une dame rabat-joie et donneuse de leçons. On se souvient du bon Mr Gilbreth faisant un instant croire à ses enfants que la masure devant laquelle il vient de garer la voiture est leur nouvelle maison… mais non, deux rues plus loin une belle maison les attend, et tous riront des mines atterrées qui étaient les leurs trois minutes plus tôt ! Le père facétieux de Treize à la douzaine fût un père joyeux et formidable, ses enfants en ont même fait un livre. 

Le rire qui fait du bien

Cependant il faut reconnaître que la bonne idée et la mauvaise idée ont parfois exactement la même tête… L’important est d’aller voir ce qu’elles ont derrière la tête. Faire une blague à son enfant pour le plaisir de rire ensemble, c’est un bon moment qui nous fera un bon souvenir, et il n’y a franchement pas de quoi fouetter un chat. En revanche, avoir l’intention de se payer sa tête devant la planète entière, d’où la captation vidéo, pour faire des vues sur TikTok, quitte à le blesser ou à l’humilier, disons-le : ce n’est pas bien.

Ce défi TikTok qui en vient à alarmer pédiatres et psychologues est un révélateur de l’anesthésie morale qui finit même par gagner des adultes quand la rigolade devient une fin en soi, quand le smartphone tient lieu de cerveau, et quand tous les moyens sont bons pour « faire son intéressant ». Une intention basse transforme toujours une bonne blague en geste cruel. Le rire qui fait du bien est le rire qui rit avec, le rire qui unit ; le rire qui divise, celui qui va contre quelqu’un, on s’en passe. Et continuons de faire des gâteaux en compagnie de nos enfants !

Tags:
EnfantsParentsreseaux sociaux
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement