Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 20 juillet |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Ce que ressentent les enfants lorsque leurs parents les critiquent devant eux

Kid holding ears while father complains

Rawpixel.com / Altered by Aleteia

Malgorzata Rybak - publié le 10/09/23

Les enfants sont des êtres humains capables de voir et d’entendre. Ils peuvent être profondément affectés par ce que leurs parents disent d’eux et par la manière dont ils l’expriment.

“Elle tombe toujours malade. Ça me rend folle !” ou encore, “Pourquoi c’est toujours moi qui m’occupe des  enfants ?”, “Il n’aide jamais. Ce garçon est paresseux !”, “Ces boutons!”. Ce ne sont là que des exemples de phrases que les parents peuvent dire en présence de leurs enfants, ignorant peut-être le fait que ces derniers les écoutent et peuvent en être affectés.

De telles plaintes seraient impensables si elles concernaient des amis adultes, des collègues de travail ou des invités présents. Si vous vous plaignez un jour de quelqu’un alors qu’il est  présent, tout en l’ignorant complètement, cette personne serait très offensée, car un tel comportement serait considéré comme impoli et blessant.

Votre enfant voit et entend

Il est impensable de critiquer les défauts, le corps, la façon de s’habiller ou les  habitudes alimentaires des autres en leur présence, car cela appartient à leur sphère privée et ce serait très inapproprié et irrespectueux de leur faire des commentaires négatifs. 

Toutefois, lorsqu’il s’agit d’enfants, les parents ne respectent pas toujours les mêmes limites. Cependant, un enfant est un être humain capable de voir et d’entendre et il pourrait être profondément affecté par ce que ses parents disent de lui et par la manière dont ils l’expriment.

Contrairement aux adultes, les enfants ne disposent pas encore des outils nécessaires pour ignorer les remarques désobligeantes, mettre une distance et penser : “Cette personne est tout simplement impolie”. Au contraire, ce que les parents disent d’un enfant en sa présence s’inscrit immédiatement dans son psychisme et influence grandement la façon dont il se perçoit.

Un enfant peut se sentir indigne d’amour

Lorsqu’un enfant entend constamment ses parents se plaindre de lui, il commence à se considérer comme un fardeau pour eux. Pour citer un exemple, un enfant qui perçoit que son corps est une source de souffrance pour ses parents, cesse d’aimer son corps. Il commence à percevoir tous ses défauts, à se voir imparfait et à se sentir indigne d’amour. Il commence également à penser qu’il doit faire de gros efforts pour plaire à ses parents et que l’affection parentale doit se mériter. 

Sécurité et réassurance de l’amour

Les commentaires négatifs des parents peuvent nuire à un enfant et à sa confiance en lui. Ils peuvent laisser une blessure psychologique liée au besoin non satisfait de se sentir aimé et respecté. 

Le comportement des parents établit également un modèle qui se reflète sur la façon dont l’enfant veut que les autres le traitent. Il finit par ne plus se rendre compte si quelqu’un agit de manière abusive à son égard ou le traite de manière irrespectueuse. 

Même lorsque vos enfants vous donnent envie de soupirer et vous exaspèrent, il vaut mieux se retenir.

C’est pourquoi, même lorsque vos enfants vous donnent envie de soupirer et vous exaspèrent, il vaut mieux se retenir et éventuellement confier vos difficultés loin d’eux. Dans ces moments-là, vous pouvez chercher un autre adulte à qui confier votre frustration, loin de l’enfant.

Il est également important de s’assurer que vous disposez du soutien dont vous avez besoin afin de ne pas plonger dans un état de surcharge et d’épuisement. Reposé et aidé, vous pourrez plus facilement réfléchir à ce que vos enfants ressentent et à ce dont ils ont besoin, et les réconforter en leur rappelant qu’ils sont en sécurité, et que  vous les aimerez toujours, quoi qu’il arrive.

Tags:
ÉducationEnfantsParents
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement