Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 27 mai |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

La future charpente de Notre-Dame de Paris a été bénie

MESSE-CHARPENTE-NOTRE-DAME

MT / Aleteia

Une messe d’action de grâces a été célébrée Sous la charpente de Notre-Dame de Paris.

Marthe Taillée - publié le 10/09/23

Ce dimanche 10 septembre, Mgr Delmas évêque d’Angers, a célébré une messe d’action de grâces sur le site des Ateliers Perrault dans le Maine-et-Loire. L’entreprise vient d’achever la charpente du chœur de Notre-Dame de Paris.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Près de 600 fidèles étaient rassemblés ce dimanche 10 septembre à l’ombre de la charpente du chœur de Notre-Dame, pour la messe d’action de grâces célébrée par l’évêque d’Angers Mgr Delmas aux côtés de Mgr Ribadeau-Dumas, recteur de la cathédrale de Paris. Lors de cette célébration qui clôturait trois jours de portes ouvertes aux Ateliers Perrault, la charpente médiévale a été bénie. L’ouvrage, de 32 mètres de longueur et de 10 mètres de hauteur, a été reconstruit à l’identique de la charpente initiale, avec les matériaux et les savoir-faire du Moyen-Âge. Une cinquantaine d’artisans venue de toute la France y a contribué.

Les portes ouvertes de ce week-end ont été l’occasion pour les 5000 personnes qui sont passées aux ateliers, de s’émerveiller : « Ils ont tout reconstruit, comme au Moyen-Âge ! » s’enthousiasme un couple de retraités vivant non loin de là, heureux « d’avoir pu entrer » dans cette entreprise familiale qu’ils connaissaient, comme beaucoup d’habitants, de réputation. « Ils sont habitués à ce genre de chantiers, ce sont eux qui ont restauré l’abbaye de Fontevraud » indiquent-ils.   

Dans les pas des bâtisseurs de cathédrale

Mais travailler à l’édification d’un monument comme Notre-Dame n’est pas tout à fait un projet comme les autres. « Lors des portes ouvertes, les gens ont été touchés par le savoir-faire des charpentiers, mais aussi par leur générosité. Il y a dans ce chantier quelque chose qui dépasse la simple valeur historique, une dimension quasiment spirituelle » apprécie Benoît de Belleroche, responsable de chantier, en soulignant l’extraordinaire travail d’équipe qui a permis la réalisation de la charpente. Et de citer un souvenir édifiant : « Lors de la réunion de lancement des travaux, qui rassemblait près de 80 personnes de tous corps de métiers, quelqu’un a dit ‘qu’il ne fallait pas oublier l’objectif des artisans il y a 800 ans, de se rapprocher de la Jérusalem céleste. Que si on ne se remettait pas dans l’esprit des bâtisseurs de cathédrale, nous passerions à côté de quelque chose ». 

Et il semble qu’en cet après-midi, ce petit supplément d’âme a été perçu par l’assistance. « Ne boudons pas notre joie ! » a d’ailleurs lancé Mgr Ribadeau-Dumas au début de son homélie. « Voici ce que nos compagnons ont réussi à faire…Notre joie est aussi notre espérance de voir renaître notre cathédrale. Nous montrant ainsi que quoi qu’il arrive, le Christ ne nous abandonne jamais ». Au cours de la messe, un hommage a été rendu au général d’armée Jean-Louis Georgelin, décédé accidentellement cet été, et qui avait en charge la supervision du chantier de Notre-Dame. Son bras droit et successeur, Phlippe Jost, était présent.

La suite ? La charpente sera démontée entièrement avant d’être transportée à Paris puis remontée sur le site de la cathédrale l’année prochaine. Un des ouvriers, Joseph Canuel, a fait le choix, tout symbolique, d’acheminer à vélo une « jambette » (un pièce de bois de la charpente, d’environ soixante kilos), jusqu’à Notre-Dame. Un périple de trois semaines ponctué de haltes dans des écoles ou des lieux de formation pour parler de son projet. Son départ a eu lieu juste après la messe, sous les applaudissements.

IMAGES] La charpente de Notre-Dame prend forme sous les yeux des Parisiens

Tags:
AngersNotre-Dame de ParisPatrimoine
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement