Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 21 juillet |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi et comment confier son enfant à sainte Thérèse de Lisieux ?

THERESE-MUM-BABY

Montage Subbotina Anna I Shutterstock / Canva

Mathilde de Robien - publié le 30/09/23

Confier son enfant à sainte Thérèse, c’est le placer sous sa protection afin qu’elle le guide vers le Christ, mais c’est aussi un soutien spirituel pour les parents chargés de former le cœur et d’éveiller la foi de leur enfant.

“Très chère sainte Thérèse, nous venons par cette lettre vous demander de placer sous votre protection Anne Rose. Tous les enfants de notre famille sont inscrits comme Petits Protégés. Nous vous faisons confiance et savons que vous la protégerez et la guiderez toute sa vie”. C’est ainsi qu’une mère de famille originaire des Vosges a demandé à Thérèse de veiller sur sa fille Anne Rose. Une tradition qui remonte à près d’un siècle.

En 1929, soit une trentaine d’années après la mort de Thérèse, Monseigneur Suhard, évêque de Bayeux-Lisieux, fonde la “Pieuse union des Petits Protégés de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus“. Une association qui a pour but de “mettre l’enfance et la jeunesse sous la protection spéciale de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus (…) pour leur assurer une bonne éducation morale et religieuse, basée sur l’imitation de leur céleste Patronne”.

Cette “Pieuse union” existe toujours aujourd’hui mais a changé de nom. Il s’agit désormais de l’ “Association des enfants amis de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus“. Les enfants de moins de 12 ans peuvent y être inscrits gratuitement par des membres de leur famille ou leurs parrains et marraines. Ils reçoivent une médaille, et chaque premier dimanche du mois, la messe des pèlerins est célébrée pour eux à la basilique de Lisieux. Une démarche qui inscrit les parents, parrains et marraines qui en font la demande dans les pas de saints Louis et Zélie Martin. Confier son enfant à Thérèse, c’est bénéficier d’un soutien spirituel dans la belle mais difficile mission de contribuer à l’éveil spirituel et à l’éducation chrétienne de son enfant.

Sainte Thérèse, patronne des enfants

Pourquoi confier son enfant à Thérèse de Lisieux ? Tout simplement parce que Thérèse aime les enfants. Juste avant son entrée au Carmel, il lui est donné de faire le catéchisme à deux petites filles : “Avant de quitter le monde, le Bon Dieu me donna la consolation de contempler de près des âmes d’enfants ; étant la plus petite de la famille, je n’avais jamais eu ce bonheur”. Une expérience qui lui ouvre les yeux sur l’âme enfantine. “En voyant de près ces âmes innocentes, j’ai compris quel malheur c’était de ne pas bien les former dès leur éveil, alors qu’elles ressemblent à une cire molle sur laquelle on peut déposer l’empreinte des vertus mais aussi celle du mal…”

“Mais l’âme des enfants est particulièrement chère à Thérèse pour une autre raison”, avance Camille Burette, archiviste au carmel de Lisieux, dans son récent ouvrage Pluie de roses. “La petitesse et l’enfance spirituelle sont le fondement de sa spiritualité”. En effet, les enfants, dans leur manière de s’abandonner dans les bras de leurs parents, – “comme un petit enfant contre sa mère” dit le psalmiste (Ps 130) – demeurent un modèle pour qui veut se rapprocher du Christ. “La ‘petite voie’ de Thérèse nous invite à avoir la même attitude vis-à-vis de Dieu qu’un petit enfant avec ses parents”, souligne Camille Burette.

“Les miracles liés aux enfants représentent 23% des récits de grâces reçus au carmel.”

Les nombreux cas de miracles attribués à sainte Thérèse, reconnus ou non par l’Église, montre qu’elle semble particulièrement attentive aux enfants. Ainsi, le premier miracle qui a conduit à l’ouverture de son procès en béatification est la guérison d’une petite fille âgée de 4 ans, Reine Fauquet. Atteinte d’une cécité reconnue incurable par les médecins, elle a recouvré la vue après s’être rendue sur la tombe de Thérèse.

Selon Camille Burette, “les miracles liés aux enfants représentent 23% des récits de grâces reçus au carmel. Ils concernent des enfants de tous âges, des nourrissons jusqu’aux adolescents”. On pense aussi à Édith Piaf, qui aurait recouvré la vue à l’âge de 6 ans après s’être recueillie avec sa grand-mère sur la tombe de Thérèse. Plus récemment, c’est encore Josua Cataño, un jeune adolescent originaire de Colombie, qui a été miraculeusement guéri en Islande, en novembre 2018, après un grave accident de football. 

Et les plus de 12 ans ?

Bien entendu, sainte Thérèse demeure attentive à tous ceux qui la prient. N’a-t-elle pas promis de faire tomber “une pluie de roses” sur la terre ? Vous pouvez donc aussi lui confier des enfants de plus de 12 ans, en déposant une intention de prière “classique” auprès du sanctuaire. Votre intention sera imprimée puis déposée à la basilique auprès du reliquaire de votre choix, celui de Thérèse ou celui de Louis et Zélie.

Pratique :

Pour inscrire un enfant (de moins de 12 ans) :
Écrire au Sanctuaire :
Petits Amis de Sainte Thérèse
CS 62095
14102 Lisieux Cedex,
en indiquant clairement son prénom et son nom, sa date et son lieu de naissance, son lien de parenté avec vous, votre adresse pour vous envoyer un souvenir à remettre à l’enfant. L’inscription est gratuite. Ceux qui le désirent peuvent faire une offrande, notamment pour couvrir les frais de port.

Les plus belles citations de Thérèse de Lisieux :

Tags:
EnfantsThérèse de Lisieux
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement