Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 23 avril |
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Les cinq choses que l’Église demande aux catholiques

Woman in church

M-Production | Shutterstock

Valdemar de Vaux - publié le 02/10/23

Les commandements de l’Église, parfois mal compris, sont au fidèle ce que les dix commandements sont à tous les hommes : des balises pour demeurer sur le chemin du ciel. Petit rappel sur les cinq choses demandées à tous les catholiques pour maintenir fervente leur vie chrétienne.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Peut-on être chrétien sans que la foi en Dieu entraîne une manière particulière de vivre ? Voilà une redoutable question qui ne cessera jamais de nourrir les discussions entre fidèles. Certains pensent que la foi est d’abord une relation personnelle à Dieu qui ne regarde pas les autres, d’autres que se dire chrétien demande le respect de règles extérieures. Dans un sage souci d’équilibre, l’Église a tranché en édictant des commandements dits « commandements de l’Église ». 

Ils s’ajoutent aux dix commandements, mais ont le même objet. Les dix « paroles » (le mot hébreu traduit en « commandement ») parlent à la conscience de chaque homme, croyant ou non, et représente non pas un ordre contraignant mais une balise pour celui qui veut conduire sa vie vers le Bien, vers Dieu, vers le Ciel. De la même manière, pour un fidèle catholique, les commandements de l’Église, au nombre de cinq, ont pour but de donner des critères d’évaluation de sa vie chrétienne : avoir la foi, se savoir aimé de Dieu et vouloir le rejoindre, se traduit-il dans quelques actes aussi symboliques que significatifs. En les (re)lisant, on se rend bien compte que c’est un minimum vital :

Les Dimanches et les autres jours de fête de précepte, les fidèles sont tenus par l’obligation de participer à la Sainte Messe et de s’abstenir des œuvres serviles 

Tout fidèle est tenu par l’obligation de confesser ses péchés au moins une fois par an

Tout fidèle est tenu par l’obligation de recevoir la Sainte Communion au moins chaque année à Pâques

Aux jours de pénitence fixés par l’Église, les fidèles sont tenus par l’obligation de s’abstenir de viande et d’observer le jeûne (en France : abstinence de viande les vendredis de carême ; jeûne et abstinence le mercredi des Cendres et le Vendredi saint)

Les fidèles sont tenus par l’obligation de subvenir aux besoins de l’Église 

Le premier honore Dieu, conformément aux trois premières paroles adressées à Moïse sur le mont Sinaï. Sanctifier le dimanche est une manière de remettre les choses à leur juste place et de vivre plus gratuitement : quel est notre seul bien si ce n’est Dieu lui-même ? 

L’amour du Seigneur, seul commandement nécessaire

Les trois commandements suivants découlent du commandement initial. Il s’agit d’agir de sorte à ne pas oublier que seul est nécessaire l’amour du Seigneur, créateur et rédempteur. Ni la faim ni la soif (aux sens propre et figuré) ne peuvent être assouvies par des biens de ce monde. Ainsi le pain eucharistique est-il la nourriture essentielle au chrétien et, pour la recevoir dignement, l’accueil du pardon de Dieu dans le sacrement de réconciliation. Comment, sinon, avoir le cœur disponible à la grâce qui vient habiter en nous au travers de cette mince hostie ? 

Le cinquième est dernier commandement de l’Église peut paraître étonnant. Il a cependant encore plus de sens en France où, dans le système de séparation des Églises et de l’État, l’Église ne vit que de dons. Il permet aussi de prendre davantage conscience que les chrétiens forment une communauté appelée à vivre fraternellement. Il est surtout une invitation à s’engager dans la vie de l’Église en donnant de son temps et de ses talents. 

Découvrez aussi les plus belles pensées des saints sur la foi :

Tags:
CatholiqueÉglise
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement