Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 25 février |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Grat, le saint à prier pour éloigner les punaises de lit ?

PUNAISES-DE-LIT-AFP-080_HL_MCOHEN_1939151

Magali Cohen / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Près de 11% des Français auraient été concernés par l’infestation de punaises de lit entre 2017 et 2022.

Mathilde de Robien - publié le 11/10/23

La dévotion séculaire envers saint Grat, évêque d’Aoste vénéré autrefois pour protéger les cultures des insectes nuisibles, ne pourrait-elle pas trouver une nouvelle vitalité avec le fléau des punaises de lit ?

Depuis quelques semaines, les médias spéculent sur une potentielle recrudescence de punaises de lit, notamment dans les lieux publics. Un phénomène difficilement quantifiable mais à l’origine d’une véritable psychose que les autorités tentent d’enrayer. Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, 11% des Français auraient été concernés par l’infestation de punaises de lit entre 2017 et 2022.

Certains sont saisis d’angoisse à l’idée de ramener l’importune bestiole chez eux, quand d’autres vivent un véritable enfer pour s’en débarrasser. Bref, nul ne sait plus à quel saint se vouer. Et si un évêque du Ve siècle se révélait être un intercesseur efficace pour s’en protéger ? Saint Grat, évêque d’Aoste, nous semble tout indiqué. Non pas parce que son nom évoque les démangeaisons causées par les piqûres de l’indésirable insecte (quoique la phonétique est assez troublante : saint Grat/san Grato en italien/gratter), mais parce que l’évêque d’Aoste était traditionnellement invoqué pour éloigner les nuisibles des champs. Un domaine dans lequel saint Grat devait exceller puisque la dévotion à son endroit, dont des traces subsistent encore aujourd’hui, était très importante dans la vallée de l’Aoste, à cheval entre la France et l’Italie. Autrefois, sans doute depuis le Moyen Âge, des processions, des messes et des invocations étaient faites régulièrement dans les pays de Savoie, afin de demander au saint valdôtain de protéger les cultures contre les insectes et les animaux nuisibles.

Un acte de foi

Aujourd’hui encore, la dévotion envers saint Grat est vivante. Une procession est organisée chaque année le jour de sa fête, le 7 septembre, dans la ville d’Aoste, dont il est le saint patron. Ses reliques, conservées dans une châsse dans la cathédrale d’Aoste, sont alors portées en cortège dans les rues de la vieille ville. À Charvensod, toujours en Italie, l’ermitage de Saint-Grat est devenu un lieu de pèlerinage. Selon la tradition, saint Grat d’Aoste s’y isolait avec son disciple Joconde pour méditer.

SAINT-GRAT
Saint Grat, église Notre-Dame de l’Assomption, Cordon (Haute-Savoie).

Côté français, saint Grat a été le patron tutélaire de plus de 70 chapelles en Savoie, selon un décompte effectué par Sophie Sesmat, spécialiste en art populaire, pour la commission d’art sacré du diocèse d’Annecy. Une église lui est dédiée à Conflans, sur la commune d’Albertville. Mais c’est dans le petit village de Vulmix, à trois kilomètres de Bourg-Saint-Maurice, que transparaît le mieux l’histoire de sa dévotion. La chapelle Saint-Grat conserve en effet de magnifiques fresques colorées retraçant la vie du saint. Une vingtaine de panneaux peints par un artiste local influencé par les écoles italiennes, semblant remonter à la seconde moitié du XVe siècle. Traditionnellement, saint Grat est représenté portant la tête de saint Jean Baptiste car il serait à l’origine de la translation du chef de saint Jean Baptiste d’Orient en Occident. Une gerbe de blé, symbolisant les cultures qu’il protège, complète parfois son iconographie.

Un saint dont la réputation demeure encore très locale mais qui sait ? Les punaises de lit pourraient bien changer la donne. En effet, dans un acte de foi, pourquoi ne pas lui confier la protection de sa maison, lui qui a su durant des siècles éloigner les nuisibles des champs ?

Tags:
épidémieSaint
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement