Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 20 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

La vieille vaisselle fait des miracles

Vierge du Sourire Les Buissonnets

© Sanctuaire de Lisieux

Valdemar de Vaux - publié le 18/10/23

Les voies du Seigneur sont impénétrables, et il passe bien souvent par de bien drôles chemins pour se révéler aux hommes. La Vierge du sourire qui « guérit » sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus est ainsi la reproduction d’une statue fabriquée avec de vieux couverts.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

La statue de plâtre trône encore sur la commande de la chambre de Thérèse aux Buissonnets, la maison de la famille Martin à Lisieux. Cette représentation de la Mère de Dieu est aujourd’hui connue comme la « Vierge du sourire ». Pourtant, elle n’est que la reproduction de la statue à laquelle la jeune lexovienne attribue sa guérison du 13 mai 1883. Malade depuis l’entrée de sa grande sœur Pauline au Carmel, déjà orpheline de sa mère, la petite Martin qui n’a que dix ans est dans son lit quand elle voit la statue à côté d’elle sourire, et son mal disparaître.

Désormais, la « vraie » statue du miracle est placée au-dessus de la châsse de Thérèse au Carmel de Lisieux. En plâtre également, donnée par une vieille dame d’Alençon à Louis Martin encore célibataire, elle a suivi la famille puis la carmélite jusqu’à l’infirmerie où elle agonise et meurt le 1er octobre 1897. Mais elle aussi est en fait une reproduction. 

Il faut remonter plus d’un siècle plus tôt à Paris pour trouver le modèle original, aujourd’hui disparu, de la fameuse statue. Au milieu du XVIIème siècle, le curé de la paroisse Saint-Sulpice veut orner la chapelle axiale d’une belle représentation de la Mère de Dieu, digne de l’édifice encore inachevé mais monumental. Ayant fait appel au sculpteur Edme Bouchardon qui réalisera une bonne partie de la statuaire de l’église, il lui faut également trouver un matériau digne de la Vierge Marie

Une Vierge faite de couverts en argent 

Le pieux et persévérant curé voudrait que la statue fût en argent mais n’en a pas les moyens. Sans se décourager, le voilà qui fait appel à la générosité de ses paroissiens, mais avec malice : en collectionnant leurs couverts en argent ! Dès qu’il est reçu chez les plus aisées de ses ouailles, il ne part jamais sans cuillers et fourchettes. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et les petits ustensiles les belles statues. A force de matière, voilà la Vierge Marie installée au fond de Saint-Sulpice jusqu’à la Révolution, durant laquelle les couverts deviendront monnaie. 

Mais la statue et la dévotion qui lui est attachée demeurent par ses avatars, et son nom devenu populaire : « Notre-Dame de Vieille vaisselle ». Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… et la grâce ne cesse d’agir dans le vie des hommes, par des voies souvent impénétrables. 

Dans l’intimité de Thérèse de Lisieux aux Buissonnets :

Tags:
Thérèse de LisieuxVierge Marie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement